PARTAGER

Macky Sall n’est ni Abdou Diouf ni Abdoulaye Wade. Par conséquent, les concessions de ses prédécesseurs à la tête du pays pour l’organisation des élections en nommant une personnalité neutre ne l’engagent pas. Donc, jusqu’à preuve du contraire, a rappelé le président de la République, en substance, Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur et maire Apr de Linguère, sera aux manettes pour la Présidentielle du 24 février prochain. N’en déplaise à l’opposition qui mène ce combat depuis des années. Interpellé lors de la conférence de presse qui a suivi son message de Nouvel an, le chef de l’Etat s’est voulu on ne peut plus clair. «Je ne nommerai jamais une personnalité neutre pour organiser la Présidentielle du 24 février», coupe-t-il.
A l’opposition, Macky Sall répond qu’il n’est pas là pour satisfaire les désirs de «quelques personnes». De plus, rassure-t-il, le système électoral ne peut pas être manipulé. «Il est fiable. Je fus ministre de l’Intérieur. L’opposition, à l’époque, avait dit que j’étais membre d’un parti. Pourquoi le ministre de l’Intérieur ne doit pas militer dans un parti ? Tous ceux qui sont dans le gouvernement sont des membres de parti, y compris le président de la République et le Premier ministre. Donc, dire que le ministre de l’Intérieur ne doit pas être membre d’un parti, c’est raconter des histoires», dit-il. Avant d’ajouter : «Si je dois perdre des élections, Aly Ngouille Ndiaye n’y pourra rien. C’est un faux débat. Aly Ngouille Ndiaye peut quitter le ministère de l’Intérieur en cas de mauvaise gestion, mais pas parce qu’il est de l’Apr. Jamais de la vie !»
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here