PARTAGER

La Banque ouest africaine de développement (Boad) joue un rôle prépondérant dans le financement du développement des pays membres de l’Uemoa. Au Sénégal par exemple, les engagements de l’institution commune de financement, de 1976 à nos jours, sont estimés à 951 milliards de francs Cfa, a indiqué hier le Directeur/chef de mission résident de la Boad au Sénégal, à l’occasion de la journée portes ouvertes sur la finance climat. Selon M. Yoro Diakité, le Sénégal se classe en deuxième position, après la Côte d’Ivoire qui a bénéficié de la Banque 985 milliards de francs Cfa. La Boad intervient dans différents domaines au Sénégal, notamment dans le secteur rural, les infrastructures, entre autres.
Aujourd’hui, informe M. Diakité, la Boad est en train d’amplifier ses interventions. Elle s’ouvre à d’autres secteurs stratégiques comme le climat. «Dans tous les projets d’agriculture que nous finançons, il y a une composante environnementale que nous respectons. Et c’est valable pour tous les autres projets. La dynamique que nous enclenchons, c’est d’aller dans le sens de la prise en compte des préoccupations environnementales dans toutes nos interventions», explique Yoro Diakité.
La Boad est ainsi accréditée à plusieurs fonds, notamment le Fonds pour l’environnement mondial (Fem), le Fonds d’adaptation, auprès desquels elle a mobilisé entre 45 et 50 milliards de francs Cfa, sous forme de dons, pour financer des projets de développement.
Le chef de mission rappelle que la prise de conscience des dangers liés aux conséquences du changement climatique pour leur développement a conduit les Etats membres de l’Uemoa, dont le Sénégal, à élaborer de nombreux plans tels que le Plan national d’action pour l’environnement, le Plan national d’action d’adaptation au changement climatique et des contributions déterminées au niveau national. Cependant, la mobilisation des ressources appropriées pour la mise en œuvre de ces plans reste un défi majeur pour le Sénégal et les autres pays de l’Uemoa.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here