PARTAGER

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus passe à l’échelle nationale. Le vaccin contre le papillomavirus, responsable du cancer, sera introduit dans le Programme élargi de vaccination (Pev). Il cible les filles âgées de 9 ans. La vaccination se fera dans les centres, les postes, les cases de santé et les écoles primaires. La cérémonie de lancement est prévue ce 31 octobre.

Le Sénégal va introduire le vaccin contre le cancer du col de l’utérus dans le Programme élargi de vaccination (Pev). L’annonce a été faite hier au cours d’un point de presse par le directeur du Pev, Ousseynou Badiane. La cérémonie de lancement est prévue ce 31 octobre au Centre international de conférence Abdou Diouf lors d’une rencontre qui va regrouper 15 Premières dames sur le thème du diabète, de l’hypertension et du cancer du col de l’utérus, selon les explications de Dr Badiane.
Cette vaccination cible les filles âgées de 9 ans et 95 mille filles sont attendues cette année. Deux doses leur seront administrées en l’espace de 6 mois. Elle se fera dans les postes, les centres, les cases de santé et les écoles primaires, à en croire le directeur du Pev. Auparavant, la direction de la Prévention a procédé à une phase pilote. Elle a démarré dans les districts de Mékhé, de Dakar Ouest et de Khombole entre 2014 et 2016. Une expérience «réussie» puisque, soutient le directeur du Pev, ce programme-pilote a enregistré une couverture vaccinale de 90%, soit 50 mille filles vaccinées contre le papillomavirus avec 100 mille doses administrées. Cette expérience a également permis aux acteurs de faire le suivi et «pas un seul effet secondaire grave n’a été observé durant cette phase», renseigne Dr Badiane. Fortes de ces résultats, les autorités du ministère de la Santé ont décidé de passer à l’échelle nationale. Et ainsi, le Sénégal est le premier pays ouest africain à introduire de vaccin au niveau national.
La vaccination des filles contre le papillomavirus est un moyen idéal et très efficace de se prévenir contre le cancer du col de l’utérus, selon Dr Badiane. Elle doit se faire avant le premier rapport sexuel. Il faut rappeler que le cancer du col de l’utérus est le premier cancer gynécologique au Sénégal. Il représente 34% des cancers qui surviennent au Sénégal et enregistre 30% des décès par cancer. Sa prévalence est estimée à 12,6% au Sénégal.
Le cancer du col se transmet par les rapports sexuels, souvent lors du premier. Il ne manifeste aucun signe et évolue de manière sournoise vers le cancer. Répondant aux questions des journalistes sur la nature controversée du vaccin contre le cancer du col, Dr Badiane rassure et indique qu’il est homologué par l’Organisation mondiale de la santé. Dans les pays comme l’Australie, premier à l’utiliser, «les filles vaccinées n’ont pas de lésions précancéreuses». Aussi, relève-t-il, actuellement «il y a une forte tension sur ce vaccin au niveau mondial».
ndieng@lequotidien.sn

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here