PARTAGER

Le risque pour l’Afrique de l’Ouest de recevoir des essaims de plus en plus probable
Dans cette note d’information, les organisations ont aussi alerté sur une éventuelle invasion des criquets pèlerins en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Selon elles, «eu égard à l’évolution actuelle de l’invasion acridienne en Afrique de l’Est, le risque de recevoir des essaims provenant de cette région à partir du mois de juin devient de plus en plus probable». D’ores et déjà, informent-elles, «les pays sahéliens concernés (Mali, Mauritanie, Niger, Burkina Faso, Sénégal et Tchad) s’attèlent, de concert avec leurs partenaires de la Fao et la Clcpro, à mobiliser les ressources nécessaires pour renforcer les capacités de surveillance et d’intervention préconisées dans le cadre de la lutte contre le criquet pèlerin». A en croire les auteurs du document, «à cet effet, les pays de la ligne de front (Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) et la région disposent de plans d’urgence acridienne qui attendent d’être mis en œuvre». Pour faire face à cette situation, il est recommandé de «renforcer la surveillance au niveau des pays de ligne de front, d’assurer la mise en place rapide des ressources mobilisées pour mettre en œuvre les opérations préconisées dans le cadre de la lutte antiacridienne, d’accélérer le renforcement des capacités des dispositifs de surveillance et d’intervention aux niveaux national et régional». Et aussi de «poursuivre le plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers pour la mobilisation davantage de ressources, de renforcer la coordination régionale de la lutte contre le criquet pèlerin».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here