PARTAGER

Le président de la République, Macky Sall, a été reçu hier par la communauté estudiantine à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, plus précisément à l’Ecole supérieure polytechnique. L’occasion a été saisie par le chef de l’Etat pour procéder à l’inauguration de 6 pavillons de 400 lits et vanter ses réalisations sous les ovations d’un public acquis à sa cause. On est loin de 2015.

C’est aux environs de 16 heures 30 minutes que le chef de l’Etat a foulé le sol de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Vêtu d’un costume bleu, assorti d’une chemise blanche, Macky Sall est apparu tout souriant dans une ambiance carnavalesque. La cérémonie a très tôt pris les allures d’un méga-meeting. «Macky mognou doy» ; «Macky second mandat» sont entre autres les slogans chantés par ses inconditionnels. Contrairement à 2015, un accueil chaleureux lui a été réservé. Les pensionnaires de l’Ucad ont saisi cette occasion pour réclamer des meilleures conditions d’études au chef de l’Etat.

«Je veux faire de l’enseignement supérieur un levier de l’émergence»
Prenant la parole au nom des étudiants, Daouda Diouf a mis l’accent sur l’explosion démographique de l’Ucad, qui avoisine les 100 mille étudiants. Ils ont certes magnifié les nombreux efforts consentis  dans le domaine social, mais ont  jugé  nécessaire d’améliorer les standings dans le cadre pédagogique. Poursuivant toujours dans leurs préoccupations, il a attiré l’attention du chef de l’Etat sur le déficit criard de personnel enseignant. Le porte-parole des étudiants a également émis le souhait de voir l’Ucad se doter d’une bibliothèque numérique afin de mieux faciliter la recherche.
Le retard dans la délivrance des diplômes est aussi une des préoccupations des étudiants. Entre autres revendications, M. Fall et ses camarades  ont invité le chef de l’Etat à nouer un partenariat avec d’autres banques pour éviter aux étudiants de passer des nuits blanches devant les guichets d’Ecobank pour retirer leurs bourses. La principale doléance qui a fait vibrer plus d’un est l’arrêt des bavures policières. C’est ainsi qu’ils ont plaidé pour que justice soit rendue sur le meurtre de leur camarade Fallou Sène, tombé à l’Ugb.
Après avoir écouté avec intérêt les préoccupations des étudiants,  le chef de l’Etat a réitéré sa volonté de faire de  l’enseignement  supérieur un levier de l’émergence, fondé sur l’équité et l’excellence. A travers son discours, il les a invités à se doter d’un esprit critique, de dépassement, de sacrifice et d’efforts autour des valeurs de solidarité, d’entraide et de respect mutuel pour pouvoir conduire aux destinées  de ce pays. Soucieux des chiffres, il a rappelé que «dans le volet social, de 2012 à nos jours, plus du double de ce qui a été réalisé depuis les indépendances a été investi dans l’enseignement supérieur». Par rapport aux bavures policières, Macky Sall s’est dit très meurtri par la mort de Fallou Sène. Ainsi, il a rassuré «que la justice s’exercera par ceux qui en ont la charge et pas par personne d’autre».
Concernant l’interpellation relative au manque d’enseignants, le président de la République a indiqué que 200 enseignements du supérieur sont recrutés cette année et qu’à partir de 2020, 50 à 60 enseignants seront pris par an de façon à rester dans le ratio de 1 professeur pour 40 étudiants. Selon M. Sall, la réception de ces 6 pavillons, en plus de ceux inaugurés en 2015, n’est que le début d’une refondation du système d’enseignement supérieur.
A l’en croire, la réalisation de ces projets a été rendue possible grâce à la libération de fonds d’investissements publics estimés à plus de 436 milliards de francs Cfa sur une période de 6 ans. Ce montant constitue, à son avis, plus du double des ressources investies dans l’enseignement supérieur depuis les indépendances. «Jusqu’en 2012, la capacité d’hébergement était de 5000 lits dont 1000 étaient hors d’usage. Maintenant,  avec les 5800 lits obtenus, de 2012 à 2018, nous venons de doubler la capacité d’accueil du campus social de l’Ucad», se vante-t-il. Enthousiaste, il rajoute : «Les réalisations seront amplifiées par la réhabilitation de 7000 lits et la construction de 3000 lits supplémentaires.»
Interpellé par les travailleurs du Coud, Macky Sall a promis de trouver une solution pour leur faciliter l’accès au logement, notamment au pôle urbain du Lac Rose avec 400 terrains en faveur de la coopérative des travailleurs de l’université. Les travailleurs du Coud ont aussi salué la hausse de leur budget qui est passé de 11 à 16 milliards de francs Cfa, mais toutefois, souhaitent son augmentation.
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here