PARTAGER
Zhang Xun, ambassadeur de la Chine au Sénégal.

Le volume des investissements de la République populaire de Chine au Sénégal s’élève à plus 650 milliards de francs Cfa, selon les services du ministère de l’Economie, du plan et de la coopération. Les grandes réalisations sont notées dans le domaine des infrastructures routières.

Le Directeur général de la Coopération et des financements extérieurs et du développement des partenariats au ministère de l’Economie, du plan et de la coopération fait le point des investissements chinois au Sénégal. D’après El Hadji Ibrahima Mané, le volume cu­mu­lé des investissements chinois au Sénégal est estimé à plus de 1 milliard, 160 millions us dollars, soit plus de 650 milliards de francs Cfa. M. Mané indique aussi que les financements accordés par la République populaire de Chine à l’Etat du Sénégal s’élèvent à 1318 milliards de francs Cfa, soit plus de 2,4 milliards US.
«La République populaire de Chine est très présente dans la réalisation des infrastructures surtout routières. Les investissements faits par cette République représentent plus de 2,4 milliards de Us dollars depuis la reprise du partenariat entre le Sénégal et la Chine en 2005», a soutenu M. Mané. Il s’exprimait hier à la Conférence de l’introduction et promotion des projets de coopération et d’investissement sino-sénégalais, au Musée des civilisations noires. Cet édifice fait partie des réalisations chinoises au Sénégal grâce à la coopération entre les deux pays, ainsi que le Grand théâtre qui lui fait face. La rénovation des onze stades régionaux, l’hôpital pour enfants de Diamniadio, l’Arène nationale sont entre autres, des réalisations chinoises au Sénégal. Aussi, le gouvernement compte beaucoup sur la République chinoise pour réaliser d’autres infrastructures prioritaires, notamment les autoroutes Mbour-Fatick-Kaolack, Thiès-Tivaoune ainsi que le second pont de Ziguinchor.
Par ailleurs, Son Excellence Zhang Xun, ambassadeur de la Chine au Sénégal, a invité le pays à la deuxième édition de l’exposition internationale des importations qui se tiendra au mois de novembre prochain à Shanghai. «Ce sont des rencontres très importantes au cours desquelles on signe en général des accords», informe le Directeur général en charge de la Coopé­ration et des financements extérieurs. Lors de la conférence d’hier, la Chine a demandé au Sénégal de présenter sa liste de projets prioritaires. Ce message a été bien accueilli par le Sénégal. «On ne peut pas demander mieux. Les pays comme les nôtres ont besoin de partenaires comme la Chine qui proposent des conditions financières très intéressantes et qui permettent la réalisation», semble applaudir M. Mané. Il indique que le Sénégal va positionner son secteur privé national.  L’idée, explique-t-il, c’est d’avoir notre secteur privé national de plus en plus impliqué dans la réalisation des infrastructures mais également qu’il y ait un transfert de technologie. «Nous avons délivré un message qui dit d’accord venez, nous allons réaliser ensemble cependant avec notre secteur privé national et nous avons visé jusqu’aux Petites et moyennes entreprises», a dit El Hadji Ibrahima Mané.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here