PARTAGER

L’on avait l’habitude de voir des chefs d’Etat ou de gouvernement invités à des cérémonies d’installation d’un nouveau Président. Et le congrès de Dakar Arena, samedi, à Diamniadio, en avait tout l’air avec la présence de Ouattara, Ould Abdel Aziz, Barrow, Weah, du Pcc ou encore de responsables de l’Internationale libérale. Un gratin qui a dopé le Président sortant qui pense déjà à la poursuite de son programme «au lendemain du 24 février 2019».

Le Président Macky Sall a été officiellement investi candidat de Benno bokk yaakaar et de la Grande coalition présidentielle, samedi, lors d’un congrès au Dakar Arena. «Tous mes remerciements pour la confiance que vous avez placée en moi pour porter notre message, nos valeurs et nos couleurs à la prochaine élection présidentielle du 24 février 2019. J’accepte la charge et je m’engage sans réserve», a-t-il fièrement assumé après la lecture de la Résolution du congrès lue par le porte-parole de l’Apr, Seydou Guèye. «Depuis 2012, contre vents et marées et malgré la diversité de nos parcours et la particularité des intérêts de nos partis, nous avons regardé résolument dans la même direction. Nous avons travaillé ensemble pour notre Peuple au rythme de la conviction et de l’espoir (…). Benno Bokk Yakaar, c’est le temps du Sénégal», s’est réjoui le candidat de Bby qui relève «la capacité à résister et à durer» de la coalition présidentielle, tout en saluant l’arrivée d’autres leaders comme Abdou­laye Baldé et Jean-Paul Dias, «invités surprises» du congrès. «Je suis heureux, au moment où nous sommes appelés à assumer un nouveau combat, de pouvoir compter sur votre esprit d’ouverture et votre disponibilité à accueillir tous les souffles nouveaux venus accentuer notre élan de victoire», a souligné le Président Sall.

ADO : «Nous souhaitons vivement un second mandat pour le Président Macky Sall»
La présence du parti de la justice et du développement (Akp) de la Turquie qui est un parti islamo-conservateur, du Parti communiste chinois (Pcc) et de l’Internationale libérale qui a tenu son congrès la veille a donné à la cérémonie un relent d’installation d’un Président réélu avant l’heure. De quoi réjouir le Président ivoirien. «J’ai assisté à plusieurs congrès dans ma vie, et le congrès d’investiture de Macky Sall est l’un des plus beaux auxquels j’ai assisté. Ce que je souhaite au Peuple sénégalais, c’est de continuer à avoir des élections apaisées car les élections ont toujours été démocratiques au Sénégal. Nous souhaitons vivement un second mandat pour le Président Macky Sall», a formulé Alassane Ouattara, sous les yeux ravis de ses homologues libérien Georges Weah, gambien Adama Barrow et mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Macky : «Je m’engage, au lendemain du 24 février, à intensifier nos acquis»
Le Pcc cependant, par obligation de «non-ingérence», comme l’a rappelé le vice-président du parti chinois dans son allocution, a juste salué les «relations de partenariat marquées par la sincérité et la solidarité» entre les partis au pouvoir des deux pays. Evidemment que tenir dans un stade ou autre espace découvert aurait incommodé ces invités de marque pour une cérémonie qui a duré. Arrivé à 13 heures 30 minutes, le candidat de Bby et de la Grande coalition présidentielle a fait son allocution peu avant 17 heures. D’où, sans doute, le choix du complexe douillet et flambant neuf de Dakar Arena et de surcroit dans la nouvelle ville de Diamniadio qui, en 4 ans de travaux, traduit, selon Macky Sall, «le Sénégal de l’émergence et du développement» qu’il est en train de réaliser. Les nombreux militants venus par vagues importantes n’ont pu accéder à la salle. Ils étaient d’ailleurs plus nombreux dehors que dans la salle. «Je voudrais remercier les milliers de militants venus du pays profond (…). Malheu­reusement, la salle ne pouvait contenir toutes les délégations. Ils ont bravé le vent, la chaleur, la fatigue pour ne pas rater ce rendez-vous historique», adressait chaleureusement Macky Sall a cette brave assistance qui s’était vidée aux 3/4 lorsque son candidat faisait son discours. Certains avaient rejoint leurs cars tandis que d’autres étaient déjà chez eux. Ce qui est sûr pour le Président Macky Sall, qui a eu droit à un accueil populaire remarquable ainsi qu’à des prestations de haute facture par les artistes dont Youssou Ndour, c’est que la Présidentielle est déjà pliée. «Je m’engage, sans réserve, au lendemain de cette échéance du 24 février 2019, à intensifier nos acquis pour amener notre pays avec vous encore plus loin dans le concert des nations prospères, libres et démocratiques», a-t-il assuré.

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here