PARTAGER

L’Etat du Sénégal a opté pour la promotion et la protection des droits de l’enfant, notamment face à des cas de maltraitance de cette couche très vulnérable de la société, a affirmé hier le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall.
«Les textes sont là, très répressifs face à ces phénomènes de kidnapping, de viol et autres maltraitances faites aux enfants. Et la justice est très ferme là-dessus», a signalé le ministre de la Justice lors de l’ouverture d’un atelier portant sur l’évaluation de l’activité professionnelle des magistrats.
Selon lui, à chaque fois qu’on est confronté à des rapts d’enfants et à des cas de maltraitance d’enfants, «la justice, après constat des infractions, a été sévère et ferme». «Sur cette question, il n’y a pas d’ambiguïté», a insisté le ministre de la Justice.
Depuis quelques semaines, la presse fait état des cas de tentatives ou d’enlèvements d’enfants à Dakar et dans les localités de l’intérieur. Le week-end dernier, une fillette a été bâillonnée, violée, puis tuée à Mbao et un garçon égorgé à Touba.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here