PARTAGER

En marge du lancement du programme dénommé «Calebasse du progrès», présidé par le ministre-maire de Notto Diobass, le conseiller départemental par ailleurs responsable politique de l’Afp, Ismaïla Ndione, il a réagi sur la marche des populations de ladite commune. Et c’est pour dire : «M. le maire est le premier magistrat du Diobass. Donc il est le premier à être affecté de tout ce qui touche à sa population. Il use de tous ses moyens pour vraiment résoudre le problème d’eau. Maintenant, il ne peut pas être dans la rue en tant que maire, mais tout le monde sait qu’au niveau du Conseil des ministres où il siège, il a défendu le dossier de Notto Diobass. Et on a vu des villages connectés récemment et ce sont des efforts qui vont continuer. Ce qu’il faut surtout éviter, c’est de dire que les revendications ne sont pas fondées. Non. Nous sommes des Diobassois et j’ai dit que nous sommes les premiers à être affectés, s’il y a un manque d’eau. Et il y a un manque d’eau parce que récemment il y a des aménagements au ministère même de la gestion de l’eau au niveau national. La Sde qui a cédé la place à Sen’Eau.» Selon lui, «ce n’est pas un problème local, mais structurel que le gouvernement du Sénégal est en train de résoudre. L’eau n’est pas une compétence transférée aux collectivités locales, mais n’empêche le maire, n’étant même pas ministre en charge de l’eau vraiment, s’est battu pour qu’il y ait des solutions, même si elles ne couvrent pas toute la zone, comme partout au Sénégal. Il y a des débuts de solutions».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here