PARTAGER

Quatre Palestiniens ont été tués ce vendredi par l’Armée israélienne qui a mené des bombardements intenses sur Gaza, en réponse, selon elle, à des «tirs» contre ses soldats près de la frontière. Cet accès de fièvre survient au moment où de nouvelles manifestations ont eu lieu à la barrière de sécurité séparant Israël de Gaza pour protester contre le blocus imposé par l’Etat hébreu à ce territoire palestinien contrôlé par le Hamas.
Des avions et des chars ont bombardé des «cibles militaires dans toute la bande de Gaza» en réponse à des «tirs» visant des troupes israéliennes près de la frontière, a indiqué l’Armée israé­lienne qui a accusé le Hamas d’avoir choisi «l’escalade».
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, devait assister ce vendredi soir à une réunion d’urgence au ministère de la Défense, ont indiqué les médias israéliens. Son porte-parole n’était pas immédiatement joignable pour confirmer.

Trois combattants du Hamas tués
Le ministère de la Santé à Gaza a indiqué que deux Palestiniens ont été tués par les troupes israéliennes près de Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza. Des sources sécuritaires ont précisé qu’ils sont morts dans une attaque contre un poste d’observation du Hamas. Un troisième Palestinien a été tué par les forces israéliennes à Rafah, également dans le sud de la bande de Gaza, a ajouté le ministère. La branche militaire du Hamas a indiqué dans un communiqué que ces trois Palestiniens étaient des «combattants» membres de cette organisation. Un quatrième Palestinien a été tué par des soldats israéliens près de la zone frontalière à l’est de la ville de Gaza, selon le ministère de la Santé gazaoui.
Depuis le 30 mars, des Palestiniens manifestent régulièrement dans le secteur frontalier pour dénoncer le blocus israélien imposé à Gaza et exiger le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui de leurs terres en 1948 lors de la création de l’Etat d’Israël. Au moins, 149 Palestiniens ont été tués par l’Armée israélienne et plus de 4 000 blessés par balle depuis cette date.
Aucun Israélien n’avait été tué jusqu’à hier, où Israël a annoncé la mort d’un de ses soldats par des tirs de Palestiniens. «Durant un incident, un groupe de terroristes a tiré vers des soldats israéliens. L’un d’entre eux a été grièvement atteint et a succombé ensuite à ses blessures», a déclaré l’Armée, justifiant ainsi ses raids aériens contre l’enclave palestinienne.
liberation.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here