PARTAGER

Issa Sall, candidat malheureux à la Présidentielle de 2019, a réagi à la suppression par un congrés ordinaire du poste de coordonnateur dont il occupait au sein du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur). Accusé d’avoir participé au dialogue national sans l’aval du Pur, Issa Sall avait été prévenu par Serigne Moustapha Sy, l’actuel président du parti, qu’une sanctionne allait être prise.

« Au moment où je vous parle, je suis le secrétaire général national du Pur. Le Pur est un parti politique, pas un mouvement religieux. Ce qu’ils ont fait n’engage qu’eux. Ça n’engage pas le Pur. C’est un mouvement religieux qui s’est réuni et qui a nommé ses hommes. Puisque je ne fais pas partie du mouvement, je pense que ma place n’y était pas » a déclaré Issa Sall à PressAfrik. Pour autant, l’universitaire a senti le besoin de préciser qu’il est  dans « l’opposition et mes ambitions restent intactes« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here