PARTAGER

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères a profité de son séjour à Dakar pour visiter la maison du Train express régional (Ter). A cette occasion, Jean-Yves Le Drian a salué la synergie entre les équipes sénégalaise et française pour être dans les temps et aboutir le 14 janvier 2019 à l’ouverture du Ter qui sera exploité en partenariat avec la Sncf. Ce qui est, à ses yeux, une fierté. «Cela montre que Sénégal et France ensemble, c’est la gagne», a dit Jean-Yves Le Drian.
Pour le directeur général de l’Apix, cette visite du ministre français revêt un caractère particulier et dénote d’une revue sur l’Etat d’avancement du projet dont le marché a été attribué à la France. «C’est la technologie française, son expertise, mais aussi l’appui et l’accompagnement financier de l’Etat français pour réaliser ce projet du chef de l’Etat», a confirmé Mountaga Sy. Le déplacement de M. Le Drian est aussi, pour lui, une source de motivation et d’encouragement pour les équipes embarquées dans le projet  pour avancer en respect des délais très serrés pour livrer le chantier le lundi 14 janvier 2019. A l’en croire, les trois plateformes majeures qui sous-tendent le Ter sont quasiment terminées. Il s’agit notamment de la plateforme d’étude qui recevra à partir du 20 juillet 200 ingénieurs sénégalais et français pour finaliser les études détaillées du projet. Concernant la 2e étape correspondant à la plateforme de travaux, explique M. Sy, les terrassements dans les zones à faible densité de population sont terminés sur une longueur de 12 km, représentant 33% de la longueur totale du tracé pour la phase 1. Le troisième élément, c’est-à-dire la base travaux, sur 12 ou 13 ha, les plateformes physiques ferroviaires vont envahir le Sénégal à partir de septembre 2017. «Le projet est sous contrôle, les travaux ont démarré, les financements mobilisés, toutes les suspensions sont levées. Autrement dit, le temps 0 du chantier est actuellement acté par l’ensemble des titulaires», soutient le Dg de l’Apix qui ajoute que le Ter sera livré le 14 janvier 2019. D’après lui, la communication sociale est au beau  fixe avec les personnes impactées par le projet qui sont en train de récupérer leur chèque. Sur le département de Dakar, les entrepreneurs  sont à 65% de passage en commission des personnes impactées par le projet. Sur celui de Pikine, ils sont à 12% pour des commerçants du marché de Thiaroye. Ces derniers, informe le Dg de l’Apix, feront l’objet de recasement avec une assiette foncière de 7 ha sur le camp de Thiaroye. «Les architectes, en relation avec les collectifs des commerçants, sont en train de finaliser le schéma de modernité que va offrir demain le marché de Thiaroye pour conserver la dynamique économique du département de Pikine. Et enfin, les personnes sur le tracé avec la section courante du projet sont en train aussi de récupérer leur chèque», explique Mountaga Sy. Pour Rufisque, poursuit-il, «nous sommes à 76% de personnes passées en commission. Le schéma d’indemnisation se fait de manière graduelle en fonction du planning d’exécution des travaux. Nous avons fait le choix de démarrer sur des zones à faible densité de population et les priorités sont Rufisque, Bargny et Dakar. Tout cela se fera par un déguerpissement concerté et dans la paix».
Ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here