PARTAGER

Le président du Comité international olympique souhaite confier l’organisation des Jeux Olympiques d’été 2032 ou 2036 à un pays africain. Une déclaration qui vient quelques jours après l’annonce d’une éventuelle candidature sénégalaise pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2022.

A quelques heures du début des Jeux d’hiver de Pyeongchang (Corée du Sud), Tomas Bach, le président du Comité international olympique (Cio), a indiqué que le continent africain pourrait accueillir pour la toute première fois les Jeux Olympiques d’été, dès l’édition 2032 ou 2036.
Faut dire que le patron du Cio pense beaucoup à l’Afrique dans son projet. En effet, il a exprimé récemment son désir de voir les Jo de la Jeunesse (JOJ) 2022 organisés dans le continent africain. Une balle saisie au rebond par le président du Cnoss, Mamadou Diagna Ndiaye, présent à Pyeongchang, en Corée du Sud. «Dès que nous aurons reçu le cahier des charges, nous sommes prêts à nous porter candidats», avait répondu le patron de l’olympisme sénégalais (voir notre édition d’avant-hier). Avant d’ajouter : «Nous avons récemment rénové ou construit beaucoup d’installations sportives et d’infrastructures.»
Tomas Bach s’est aussi exprimé hier sur la candidature sénégalaise pour l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse 2022 : «Nous espérons que ces Jeux Olympiques de la Jeunesse encourageront un des pays africains à présenter une candidature réalisable pour 2032 ou 2036.»
Rappelons que les Jo d’été 2024 auront lieu à Paris et l’édition 2028 à Los Angeles.

Décision : Le Tas rejette l’appel de 13 Russes

Le Tribunal arbitral du sport (Tas) a rejeté l’appel de 13 Russes, dont six athlètes, jeudi en Corée du Sud. Ils contestaient la décision du Comité international olympique (Cio) de ne pas les avoir invités aux Jeux Olym­piques de Pyeongchang, dont la cérémonie d’ouverture se déroulera vendredi soir au stade olympique.
Parmi ces six athlètes figurait Denis Yuskov. Le patineur de vitesse a été champion du monde du 1 500 mètres en 2013. Le Tas a estimé, sur base des documents fournis par les athlètes, ne pas être compétent pour changer la décision du Cio.
Ce vendredi à 11h heures coréennes, le Tas rendra sa décision quant aux 47 autres sportifs et entraîneurs russes qui espèrent encore être de la partie en Corée du Sud.
Suspendus à vie par le Cio puis blanchis par le Tas mais pas conviés à Pyeongchang, 15 Russes réclament maintenant une invitation pour les Jeux. Trente-deux autres ont fait la même démarche dans une procédure séparée et seront fixés sur leur sort ce vendredi matin.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here