PARTAGER

Réuni hier à son siège, le Cnoss (Comité national olympique et sportif sénégalais), en relation avec la Solidarité Olympique, a attribué, pour le lancement de la préparation pour les Jo de Tokyo, des bourses olympiques à six athlètes sénégalais de haut niveau durant le quadriennal 2017-2020.

«Chaque athlète déjà retenu bénéficie d’une bourse de 32 000 dollars, en plus de 5 000 dollars alloués pour son transport pour participer à des compétitions internationales et gagner des points. Chaque mois, on va leur verser à chacun 4 000 dollars dans son compte.» Ces précisions sont du Secrétaire général du Cnoss, Seydina Diagne, qui avait à ses côtés le directeur de la Haute compétition et les présidents de Fédération concernés. C’était hier lors de la cérémonie de remise de bourses olympiques aux athlètes pour leur préparation en vue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
Ils sont au total six à bénéficier de ces bourses : Anta Sambou et Adama Diatta (lutte), Jean-Pierre Bourhis (canoé), Babacar Kama (taekwondo), Amadou Ndiaye (athlétisme) et Mbagnick Ndiaye (judo). Et M. Diagne d’ajouter que «le renouvellement de la bourse est assujettie à la justification de l’utilisation des fonds alloués». Tout en soulignant qu’«un septième bénéficiaire de cette catégorie sera choisi par le Comité technique du Cnoss. Son identité sera rendue publique dans une semaine».
Notons qu’en plus de ces athlètes, l’Equipe nationale féminine de handball bénéfice aussi d’une bourse de 60 000 dollars, pour préparer sa participation au Championnat d’Afrique qualificatif au tournoi continental. Le Cnoss avait adopté la même démarche pour les Lionnes de la petite balle pour la période 2013-2016.

Des stages pour dix Fédérations
Les Fédérations n’ont pas été en reste. Dix d’entre elles ont bénéficié de soutien, entre 10 000 et 15 000 dollars, pour l’organisation de stages de haut niveau, au Sénégal, compte non tenu du billet d’avion de l’expert qui sera dépêché pour assurer la formation. Ces dix Fédérations sont : athlétisme, canoé-kayak, cyclisme, golf, karaté, natation, pentathlon moderne, rugby, tir à l’arc et triathlon.
Enfin, la Fédération sénégalaise de gymnastique a été retenue pour des stages avec un expert qui va «rester pendant 4 à 5 mois et pour booster davantage ce sport», informe le Sg du Cnoss.

Le Cnoss va accompagner Joseph Koto
Nouveau coach des Lions olympiques de football (U23), Joseph Koto va aussi bénéficier de l’assistance du Cnoss. «Nous allons accompagner Joseph Koto», révèle Seydina Diagne. Qui poursuit : «Au niveau palmarès et diplôme, nous estimons que Koto présente un profil intéressant pour avoir réalisé de belles choses. Et pour mieux l’aider dans son métier, nous allons lui organiser un stage à l’extérieur pour approfondir ses connaissances au niveau de la gestion d’un groupe par exemple».
Tout en saluant le geste du Cnoss, le drecteur de la Haute compétition (Dhc), Souleymane Boun Daouda Diop, a annoncé l’appui de l’Etat, avec la mise en place d’une politique d’athlètes ciblés. «Nous allons demander aux fédérations de nous faire des propositions d’athlètes qui pourront marquer des points. Il est temps que le Sénégal gagne une seconde médaille, après celle de Dia Ba, en 1988. Il faut tout faire pour qu’en 2020, qu’on retrouve le podium», souhaite-t-il tout en estimant qu’«il y a des athlètes qui peuvent valoir de réelles satisfactions de gagner des médailles».
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here