PARTAGER

Le Sénégal accueille du 20 au 29 février à Dakar Arena de Diamniadio, le tournoi de qualification (Tqo) en boxe pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Un événement que le Cnoss tient à réussir de concert avec le Cio. D’où les assurances de son vice-président, Ibrahima Wade.

Dakar sera la capitale de la boxe africaine du 20 au 29 février au Dakar Arena de Diamniadio. Un tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 (Tqo) et que le Cnoss, en relation avec le Cio, compte réussir. 39 pays africains prendront part à cette compétition qui débute ce jeudi.
Le Comité local d’organisation du Tqo de boxe, avec à sa tête son coordonnateur Ibrahima Wade, a fait face à la presse hier au stade Léopold Senghor, en présence de Mounari Watanabé, président du Task-force et président de la Fédération internationale de gymnastique, de Seydina Diagne, Secrétaire général du Cnoss et de Lenny Abbey.
Sur le choix du Sénégal par le Cio pour accueillir ce tournoi, Ibrahima Wade de dire que ce tournoi sera comme une mise en train pour le Sénégal dans la foulée des prochains Joj 2022.
«Si le Cio nous a fait l’honneur d’abriter ce tournoi qualificatif du continent africain, c’est pour servir d’événement-test en perspective des Joj», a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : «Depuis deux mois, nous travaillons avec les équipes du Cio. Il y a le Task force qui a travaillé avec nous sur l’identification du site, à savoir le Dakar Arena et l‘aménagement qu’on devrait y faire. De même que l’identification du site où logent les athlètes.»
Ils seront au total 231 boxeurs venant de 39 pays africains, selon M. Wade, qui souligne qu’un nombre de 600 personnes séjourneront au Sénégal dont des boxeurs, des juges, des officiels et membres du Cio durant les dix jours de compétition.
Parlant des volets relatifs à l’organisation, le responsable du Comité local d’organisation de souligner un système de transport «bien étudié et articulé» pour convoyer les athlètes en même temps qu’une convention est signée avec les structures sanitaires pour leur garantir une meilleure prise en charge médicale.
«Nous sommes fin prêts», se réjouit M. Wade qui indique que «toute la nuit, nous l’avons passée à accueillir des délégations. Ça va être la journée du rush aujourd’hui (hier). La Boxe est un sport de combat, il faut donc anticiper sur beaucoup de choses», rassure-t-il.
L‘Equipe sénégalaise est composée d’un groupe de 7 boxeurs dont six hommes et une femme répartis dans cinq catégories. A savoir : Khadija Timéra (51 kg), Pape Sow (+51 kg), Adolphe Sylva (+69 kg), Matar Sambou (+69 kg), Souleymane Sy (81 kg), Karamba Kébé (lourds), Pape Mamadou Ndiaye (super-lourds).
Parlant des chances de qualification des Sénégalais, le Comité local les juge «réelles» non sans manquer de souligner que le Sénégal a fait appel à des combattants évoluant à l’étranger comme Matar Sambou et Pape Mamadou Ndiaye.
Sur la coïncidence de la date de démarrage du tournoi qui tombe le même jour (jeudi 20 février) que la pose de la première pierre du stade Olympique, Ibrahima Wade de rassurer que tout est mis en place pour que les deux événements se déroulent de la meilleure des manières.
Notons que 33 boxeurs dont 22 hommes et 11 femmes seront qualifiés pour Tokyo 2020.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here