PARTAGER

Le Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) a profité de la rencontre d’hier pour sommer les Fédérations à déposer au plus vite leur plan stratégique de développement en vue de la préparation de leurs athlètes pour les Jeux olympiques de la jeunesse «Dakar 2022».

Le ministre des Sports et le Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) ont convié hier les Fédérations sportives au Terrou Bi. Une première rencontre, depuis que le Cio a confié les Jeux olympiques de la jeunesse (Joj) de 2022 au Sénégal, et qui avait pour but de faire l’état des lieux à deux ans de cet évènement mondial que l’Afrique accueille pour la première fois, du 22 octobre au 09 novembre 2022.
Le fait marquant de cette rencontre, riche en réflexions et en propositions, a été l’intervention du secrétaire général du Cnoss, Seydina Diagne. Ce dernier a en effet déploré la lenteur accusée par les responsables de Fédé­rations et groupements sportifs qui traînent toujours pour déposer leur «plan stratégique de développement», à moins de 1 000 jours de l’évènement.

Sur les 35 Fédérations, seules 14 ont déposé leur plan de préparation
«Notre première rencontre avec les Directeurs techniques nationaux (Dtn) date de mars 2019 dans le but de la mise en place des programmes. On s’est après réuni le 25 octobre 2019. Et normalement, c’est le 6 décembre 2019 que les Fédéra­tions devaient faire parvenir leur plan stratégique de développement. Mais jusqu’à présent ça traîne», déplore Seydina Diagne. Qui fait une révélation de taille : «Sur les 35 Fédéra­tions retenues pour les Joj, seules 14 ont déposé leur plan stratégique de développement. Les 21 autres sont au ralenti alors que le délai est largement dépassé. C’est vrai que les moyens ne sont pas encore disponibles, mais encore faudrait-il qu’on ait à disposition les programmes.» Pourtant, informe le ministre Matar Ba, «au niveau international, des pays sont prêts à apporter leur assistance en matériels et en expertise».

Le Cnoss très en avance
Si au sein des Fédérations ça ne bouge pas, ce n’est pas le cas au Cnoss où l’équipe du président Diagna Ndiaye et son Comité d’organisation (Cojoj) sont très en avance par rapport à leur feuille de route. Ce que le coordonnateur du Cojoj, Ibrahima Wade, a confirmé. Avant que le président Diagna Ndiaye ne marque sa satisfaction par rapport au travail abattu jusque-là avec tour à tour des conventions signées, entre autres, avec Paris 2024, le patronat marocain, la Chine, l’Agence française de développement (Afd) pour le financement des infrastructures. Et pour la suite, le président du Cnoss annonce l’Union africaine, l’Unesco, la Cedeao, l’Union européenne…
Côté chiffres, c’est maintenant officiel. Ils seront 4 676 athlètes (50% filles et garçons), 5 000 volontaires, 35 disciplines, 500 journalistes… Et les 3 sites : Dakar, Saly et Diamniadio ont été validés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here