PARTAGER

A l’image du Comité français «Paris 2024», le président du Cio, Thomas Bach, s’est dit impressionné par l’enthousiasme des Sénégalais prêts à accueillir les Joj 2022 pour une première fois en Afrique.

Après les passages du Comité français «Paris 2024» et de la Commission de coordination du Cio pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (Joj), c’est au tour du président du Comité international olympique (Cio), Thomas Bach, de rendre visite au Comité d’organisation des Joj «Dakar 2022», dirigé par le président du Cnoss, Diagna Ndiaye.
Face à la presse hier, le patron de l’olympisme mondial est d’abord revenu sur son audience avec le Président Macky Sall. «Nous avons eu une réunion très amicale et fructueuse avec le président de la République qui a confirmé son engagement personnel pour le succès de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse avec lesquels le Sénégal va s’inscrire dans l’histoire olympique ; parce que c’est le premier évènement olympique sur le sol africain.»
Se voulant rassurant, il ajoute : «Nous travaillons de manière étroite avec le Comité d’organisation des Joj sous la présidence de Mamadou Diagna Ndiaye. C’est un partenariat avec un respect mutuel.»
Revenant sur la dernière visite à Dakar de la Commission de coordination du Cio, Thomas Bach souligne : «Notre commission a été impressionnée par l’anticipation notée. Elle a aussi rectifié quelques priorités qu’il faut adresser ; par exemple concernant le village olympique et l’hébergement. Mais nous sommes très confiants pour le grand succès de ces Joj.»
Dès son arrivée à Dakar, le président du Cio, en attendant de visiter les sites concernés, a fait un constat : «Je suis impressionné par l’engouement et l’enthousiasme des Sénégalais pour ces Joj.»
Parlant de la co-construction, M. Bach dit préférer parler «d’esprit d’équipe qui s’exprime par un partenariat dans la préparation et l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeu­nesse».

90 millions de dollars au Comité d’organisation
Concernant le financement, «le Cio a récemment décidé qu’on va augmenter notre contribution à 50%. Parce que le Cio, à travers le programme de la solidarité olympique, va payer pour le voyage, les frais, l’accommodation de tous les athlètes qui viennent à Dakar». Au total, révèle-t-il, «le Cio va mettre à disposition du Comité d’organisation, 90 millions de dollars. Et si le Sénégal venait à réussir cet évènement mondial, c’est un bonus en perspective des Jo d’été dans le continent».
En cas de succès de ces Joj 2022, le président du Cio serait tout heureux. «J’avais toujours le rêve que pendant mon mandat comme président du Cio il y aura de Jo sur le sol africain. C’est clair que si Dakar 2022 réussit, cela peut être un pas de plus pour qu’un pays africain accueille prochainement les Jeux Olympiques d’été», a-t-il soutenu.

Diagna Ndiaye :
«On est en train de construire un grand projet africain»
Suffisant pour motiver le président Diagna Ndiaye qui se dit honoré de recevoir le patron de l’olympisme mondial avec le Comité «Paris 2024». «Le président du Cio est venu constater les travaux, voir où en sommes-nous. Nous travaillons avec ses équipes. Nous avons reçu «Paris 2024», le vice-président Baidy Agne, président du patronat sénégalais, a rencontré le pa­tronat marocain, il a aussi rencontré Paul Kagamé. On est en train de construire ensemble un grand projet africain. Nous discutons avec de grandes entreprises françaises comme Total. Le secteur privé va entrer dans la danse. Nous travaillons aussi avec l’Union européenne sur des choses très intéressantes. Vrai­ment les choses se passent com­me nous le souhaitons», a rassuré le président du Cnoss.
Notons que pour boucler sa journée, le président du Cio a fait une descente au parcours sportif, sis en face de l’Ucad. Une occasion de communier avec les pratiquants dans une ambiance… olympique.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here