PARTAGER

C’est un projet gigantesque qui nécessite environ entre 7 à 8 milliards de francs Cfa. Il s’agit de la reconstruction, de l’extension et de la modernisation de la grande mosquée Cheikh Oumar Foutiyou Tall, sise à la corniche. Ce 7 juillet est prévue la collecte de fonds pour la réalisation de l’édifice si cher à la famille religieuse originaire du Fouta et installée sur la corniche. Face à la presse hier sur les lieux, le khalife a lancé un appel à tous les musulmans et aux bonnes volontés à venir contribuer. Un appel qui va aussi à l’endroit de tous les Sénégalais de l’intérieur du pays tout comme ceux de la diaspora. D’ailleurs, il a indiqué qu’il y a déjà des contributions qui sont arrivées. En effet, le lieu de culte est aujourd’hui dans un état de dégradation qui devient de jour en jour un danger pour la sécurité des milliers de fidèles qui le fréquentent. Des plafonds perforés, des murs fissurés, c’est le décor qu’offre l’intérieur de la mosquée qui n’est pas épargnée par l’érosion marine. Elle fut construite en 1982 par Thierno Mountaga Tall, khalife général de l’époque. Aujourd’hui, le khalife Thierno Madani Mountaga Tall a décidé, «avec l’assentiment de toute la famille, de reconstruire, de moderniser et d’étendre cette grande mosquée, perpétuant ainsi l’héritage de son père Thierno Mountaga Ahmad Tall en le gérant avec sagesse, humilité, piété, connaissance et intelligence sociale».
Ainsi, le complexe comprendra deux espaces de prière pour hommes et femmes, un centre social, un centre d’accueil, une maison d’hôtes destinée aux étudiants et chercheurs en sciences islamiques, une bibliothèque numérique, un laboratoire de langues etc. Dans le projet, il est aussi inscrit l’érection d’une tour – de 22 à 23 mètres avec des salles – qui illuminera cette zone de la capitale. «Ce projet participe ainsi à la vulgarisation de la vie et de l’œuvre du khalife khatim al-awliya Cheikh Oumar Foutouyou Tall, afin que ses enseignements continuent de nourrir l’esprit des musulmans dans le monde islamique en général et en Afrique en particulier», estime le khalife. Qui renchérit : «Cette dernière dimension permettra au nouveau projet de prendre toute sa place dans le combat des idées pour la défense des valeurs islamiques en dehors de tout fanatisme et extrémisme.» Bref, l’ambition de la famille omarienne est de faire de ce complexe culturel une représentation de l’islam noir.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here