PARTAGER

Le projet de retour des talibés dans leurs familles, qui a réussi à retourner plusieurs enfants talibés chez eux, n’est pas du goût des maîtres coraniques. Ceux de Mbour qualifient de discriminatoire ce projet et attirent l’attention des autorités. Hier face à la presse, l’imam Abdoulaye Ly accuse le gouvernement et certaines organisations non gouvernementales de vouloir saboter l’enseignement coranique. Il en veut pour preuve tous les efforts consentis par les autorités pour sauver l’année scolaire malgré le Covid. «Pourtant, ce projet vise à freiner la propagation du virus, avait dit le gouvernement. C’est pourquoi les enfants ont été retournés chez eux mais cette mesure n’a pas été appliquée chez les daraas. C’est une volonté manifeste de faire disparaître les daaras. Il a fait du forcing pour rouvrir les écoles, il voulait juste sauver les investissements en sacrifiant les enfants. Certes ils ont leurs diplômes mais ils n’ont pas le niveau. S’il avait fait un centième de cet effort envers les daraas, le problème n’allait pas se poser au niveau des daraas», fustige ce maître coranique. Il ne comprend pas pourquoi, malgré le recul du Covid, les autorités veuillent continuer à retourner les talibés dans leurs familles.
Sur les 40% du Budget national alloués au secteur de l’Education, les maîtres coraniques n’ont pas hésité à fustiger cette répartition. «Nous sommes le parent pauvre  de l’éducation car pour les daraas,  c’est 0 francs. Nous ne voulons pas de l’argent, nous, nous voulons que la paix rien que la paix. Vous n’avez jamais vu des talibés aller en grève, casser des bus alors que les élèves, au niveau de l’école française, ne cessent de le faire», se désole-t-il.
Pour dénoncer ces pratiques, ils comptent célébrer une Journée nationale aujourd’hui dans les 14 régions du Sénégal pour faire un récital du Coran pour défendre les daraas et attaquer leurs  pourfendeurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here