PARTAGER

La 34e édition des Journées mondiales de la jeunesse aura lieu du 5 au 7 avril 2019 à Popenguine. Pour une  bonne organisation de cette grande messe de la jeunesse, l’Eglise a déjà pris les dispositions nécessaires.  Selon l’abbé Pascal Fap Tening Diome, directeur  de la Centrale des œuvres catholiques, qui faisait face à la presse ce samedi, c’est depuis des mois que l’archidiocèse est à pied d’œuvre après avoir mis  en place un comité d’organisation. L’ob­jectif étant de mettre les jeunes qui viendront des différents diocèses du pays, de Gambie, de Guinée Conakry, Guinée-Bissau, de la Côte D’Ivoire, de la Mauritanie,  du Burkina et du Mali dans de bonnes conditions.
Ainsi, cinq sites ont été ainsi retenus en plus d’un agenda qui permettra aux jeunes de démarrer leur programme de foi et de festivités. Cette rencontre de la jeunesse, qui est une initiative du Pape Jean-Paul II à la fin de l’année jubilaire, est organisée tous les ans  en diocèse et tous les 5 ans en inter-diocèse. Mais l’édition de cette année, dont le thème est tiré de l’évangile Saint-Luc «Je suis la servante du seigneur qu’il m’advienne selon ta volonté», revêt un cachet particulier. Selon toujours le directeur de la Centrale des œuvres, en dehors des célébrations de la Croix de la passion, de l’eucharistie et des enseignements des évêques qui vont marquer la manifestation, il sera plus question de l’emploi des jeunes. «Nous allons parler dans la soirée de l’entreprenariat des jeunes. Ils vont rencontrer des entrepreneurs qui vont les entretenir sur les questions de l’emploi», a-t-il informé.
C’est une manière, selon le prêtre, de lutter contre le chômage des jeunes en leur donnant ainsi l’opportunité de rencontrer les entrepreneurs. En plus de cela, il sera aussi question d’animation à travers des podiums pour donner la joie et célébrer la foi. Il y aura aussi des festivités triomphales de la croix. En fait, d’après l’abbé Pascal Fap Tening Diome, la croix qui a siégé en 2006 sera reçue encore par l’archidiocèse. Mais puisque la religion est entrée au Sénégal par la mer, elle sera acheminée par la marine nationale. Après des veillées de prières, il y aura aussi, renseigne le directeur de la Centrale des œuvres, la cérémonie de clôture le dimanche où les jeunes seront envoyés en mission pour être les témoins du Christ dans leurs localités et pays respectifs.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here