PARTAGER

La date du 17 août est doublement symbolique pour nous autres militants du Grand parti, en ce sens qu’elle marque à la fois l’anniversaire de la naissance du parti qui souffle sa cinquième bougie ce 17 août 2020, et celui de son président, El Hadji Malick Gakou.
Cela nous donne l’opportunité d’essayer de retracer le parcours atypique de cet homme multidimensionnel.
Tous ceux qui connaissent l’homme sont séduits par la solidité de ses convictions qui font de lui un homme de valeurs et surtout un homme intègre aux mains propres, qui n’a jamais été pris à défaut dans des magouilles ou combines de quelque nature que ce soit dans  sa carrière politique ou administrative bien remplie.
Très jeune banlieusard qui revendique fièrement ses origines de Pikine ? puis de Guédiawaye, il s’est abreuvé aux sources du mouvement associatif où il a gravi tous les échelons, après être passé par le nawetaan, le football d’élite avec le Guédiawaye football club (Gfc) dont il fut le président pendant près de dix ans et la Fédération sénégalaise de football où il a avant occupé le poste de Trésorier général adjoint, de président de la Commission centrale des finances et enfin de vice-président en charge du Marketing.
Son intérêt manifeste par d’autres disciplines sportives telles que le basketball, le handball et la lutte a fini de faire de lui une icône du monde sportif.
Docteur en économie et spécialiste des politiques de développement, sa carrière administrative avait débuté par son recrutement  par le président Famara Ibrahima Sagna au Conseil économique et social, qui a beaucoup participé à sa formation d’homme d’Etat. Celle-ci lui a permis d’acquérir une expérience et une expertise avérées dans les arcanes de la haute administration publique de notre pays où il a occupé des postes stratégiques comme directeur de cabinet au ministère des Infrastructures et des transports, président du Conseil régional de Dakar de 2009 à 2012, ministre des Sports et ministre du Com­merce, de l’industrie et du secteur informel sous la deuxième alternance, poste qu’il quittera en 2013 en démissionnant du gouvernement.
Dans le domaine des affaires, Malick Gakou est un administrateur de société qui s’est fait dans le privé. Il  demeure, à ce jour et parmi sa génération, un Self-made-man incontestable et une référence pour la jeunesse. A cet égard, on peut dire sans équivoque qu’il reste l’un des plus grands mécènes pour la promotion des sports et de la jeunesse du pays.
Sur le plan politique, il a fait ses armes au Parti socialiste où il a milité très jeune.
Il  fait partie des membres fondateurs de l’Alliance des forces de progrès, parti dans lequel il milite jusqu’en  2015, année durant laquelle il sera exclu de ce parti, suite à des divergences avec le président Moustapha Niasse, pour créer le Grand parti dont il préside aux destinées.
Malgré cet épisode douloureux, mais constructif, il préfère toujours, en homme de hauteur, garder le souvenir des enseignements du président Moustapha Niasse dont il fut le no 2 au sein de l’Afp.
Décidément, c’est un grand  monsieur qui sait faire preuve de dépassement, au risque même d’offusquer ses irréductibles défenseurs de la justice. Comme il aime à le dire, le vrai courage, c’est l’humilité.
Depuis lors, en patriote engagé et dévoué, il consacre inlassablement tout son temps et toute son énergie à la défense des intérêts supérieurs des Sénégalaises et des Sénégalais.
En effet, avant la survenue de la première alternance et jusqu’à ce jour, il est dans tous les grands combats qui ont jalonné la vie politique de notre pays.
C’est dans ce cadre qu’il a dirigé :
–  la bataille des élections locales à Guédiawaye en 2014 ;
– la fronde dans l’Afp en 2015 qui a abouti à son exclusion de ce parti et la création du Grand parti ;
– le vote du «non» au Référendum de 2016 ;
–  les batailles de Manko wàttu Senegaal et Manko taxawu Senegaal en 2017 en qualité de coordonnateur ;
–  la lutte en 2018 contre l’instauration du parrainage à l’élection présidentielle  de 2019 ( il a été le premier leader de l’ opposition arrêté lors des manifestations contre le vote de la loi) et toutes les conséquences fâcheuses qui s’en sont suivies, allant de l’établissement de l’ordre de passage des candidats ou mandataires de candidat au Conseil constitutionnel à l’invalidation de plusieurs candidatures par ledit conseil, dont celle du président Malick Gakou, recalé injustement  pour un défaut de près de 400 parrains alors qu’il disposait, selon le décompte du Cc, de plus de 700 doublons ;
– la coordination des 25 candidats de l’opposition et de la campagne électorale de son ami et grand frère, le président Idrissa Seck, arrivé deuxième à l’issue de l’élection présidentielle.
Que dire alors de la grande alliance que tu partages avec tes pairs auxquels tu voues un respect sans équivoque qu’ils te rendent si bien.
Tout cela a semblé briser l’élan du Grand parti qui s’était déjà bien préparé à la conquête et à l’exercice du pouvoir. Mais que nenni, compte tenu de l’engagement sans faille des militants du pays et de la diaspora, décidés à accompagner leur président, homme d’Etat accompli, dans cette marche vers le sommet.
Tous ces militants se joignent à moi, à l’occasion de votre anniversaire coïncidant  avec celui des cinq années du Grand parti qui s’est construit dans la douleur et qui a fini, après seulement cinq années d’existence,  d’avoir une assise nationale et internationale qui le rendent incontournable sur l’échiquier politique, pour vous souhaiter tout et rien à la fois.
Tout ce que vous désirez ardemment réaliser pour vous et votre cher pays, le Sénégal, que vous placez au-dessus de tout et rien qui puisse vous déplaire dans cette vie  qui n’est pour vous qu’un combat permanent que vous avez décidé de mener en tous temps et en tous lieux, pour un meilleur devenir de votre pays.
Votre destin se conjugue avec celui de vos compatriotes dont l’amélioration de leurs conditions de vie et d’existence est votre seule et unique préoccupation. C’est aussi pourquoi vous avez mis en place la Fondation Maternité solidaire qui lutte contre la mortalité maternelle et infantile au Sénégal. Comme vous aimez à le rappeler, chaque 4h une femme meurt au Sénégal en donnant la vie. Près de 3 000 femmes meurent chaque année ainsi, comme votre propre mère dans notre pays. Une hécatombe qu’il faut éradiquer au plus vite !
De même, face à la terrible pandémie du coronavirus, vous avez fait le choix de la sauvegarde des intérêts supérieurs de notre pays en appelant à l’unité et à la cohésion nationale. Oui il faut bien sauver la Nation et engager sa pérennisation en gagnant cette guerre contre un ennemi invisible. Vous vous donnez en exemple en vous investissant sur le terrain tout en demandant au parti de faire de même.
Votre exemplarité et votre générosité sont désormais légendaires.
C’est pourquoi nous avons décidé de vous accompagner dans votre noble combat pour le Sénégal.
Aussi, nous profitons de cette occasion à nous offerte par la célébration de ces deux anniversaires pour vous renouveler notre totale confiance et notre ferme engagement à cheminer encore à vos côtés pour la conquête et l’exercice du pouvoir qui demeurent la raison d’être de notre militantisme politique.
Joyeux anniversaire président Malick, joyeux anniversaire au Grand parti que son jeune âge n’a pas empêché de figurer parmi les grands partis politiques que compte le Sénégal.
Le meilleur est à venir car, comme le dit l’adage : «Tout vient à point à celui qui sait attendre».

El Hadji Abdou WADE
dit Mara
Membre du Bureau
politique national

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here