PARTAGER

Le colonel à la retraite Omar Dieng dit Pana a été condamné hier  à 6 mois assortis de sursis.  Il comparaissait pour escroquerie sur le foncier portant sur la somme de 5 millions de francs au préjudice d’une dame. Les faits se sont produits à Ouakam dans son quartier natal et résidentiel. La partie civile, une native aussi de Ouakam, voulait acquérir un terrain en vue d’une habitation. Selon les lois qui régissent la communauté léboue de Ouakam, qui s’est procuré un bail collectif, ces terrains sont donnés aux seuls natifs du quartier et qui veulent construire pour y habiter. Ces derniers doivent verser le montant de 1 200 000 francs pour se voir décerner un terrain. Des conditions remplies par la plaignante, qui a versé au prévenu  qui se trouve être le président de la Commission démoniale, la somme de 5 millions de francs. Après ces versements, elle n’est jamais entrée en possession de son terrain. Et de guerre lasse, elle a traduit l’ancien colonel âgé aujourd’hui de 72 ans devant la justice.
Devant le juge, le président de la Commission démoniale a nié les faits même s’il reconnait avoir reçu l’argent. «Jai reversé l’argent qu’elle m’a remis dans la caisse du village», a-t-il soutenu. Mais à la question de savoir la preuve qui atteste son versement, Pana argue qu’il a été cueilli manu-militari. Ce qui fait qu’il n’avait pas le temps d’apporter avec lui la décharge que le trésorier lui a remise. Il a aussi indiqué que l’acte d’attribution a été remis à la partie civile, mais qu’il l’avait récupéré suite à l’arrêté préfectoral interdisant la vente des terrains. Toutefois, il clame haut et fort qu’il n’a pas escroqué la bonne dame.
Ce n’est pas ce que pense le maître des poursuites. Selon le représentant du ministère public, les faits sont avérés. Omar Dieng, dit-il, n’avait pas les prérogatives pour vendre des terrains. Cette prérogative, souligne-t-il, est dévolue au Jaraf. A en croire le Parquet, la perche lui a été même tendue pour qu’il rembourse la somme ou octroie le terrain à la plaignante, il n’a rien fait de tout cela. Révélant que c’est un récidiviste (condamné une première fois à 6 mois assortis de sursis), il a requis à son encontre 1 an dont 6 mois ferme et à  payer la somme d’un million de francs d’amende.  Selon l’avocat de la défense, qui a tenu a rétablir cette vérité, son client a été jugé la première fois pour un terrain vendu en 2013. Mais en ce qui concerne cette affaire, il précise que la dame ne remplissait pas les conditions exigées par la communauté parce qu’elle ne cherche pas un terrain pour y habiter. Mais, elle est allée voir le Jaaraf Youssou Ndoye qui lui a demandé de se rapprocher d’Omar Dieng. C’est ainsi que ce dernier lui a octroyé un terrain. Malheureusement l’arrêt du préfet est venu suspendre les ventes. L’avocat de montrer que cet arrêté préfectoral a été même attaqué devant la Cour suprême qui a tranché en faveur de la communauté léboue. Selon lui, il n’y a pas eu de manouvres frauduleuses encore moins d’escroquerie. Il a plaidé la relaxe au principal et à titre subsidiaire la relaxe au bénéficie du doute à défaut une application bienveillante de la loi.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here