PARTAGER
Dame Amar.

Dame Amar n’a pas bénéficié de liberté provisoire, car sa demande a été rejetée par le juge d’instruction du 8ème cabinet. Il a été écroué dans l’affaire Hiba Thiam, décédé à la suite d’une overdose lors d’une soirée arrosée aux Almadies.

Dame Amar reste amarré en prison. La demande de mise en liberté provisoire formulée par ses avocats a été rejetée hier par le juge d’instruction du 8ème cabinet. Il est cité dans l’affaire Hiba Thiam, la jeune fille qui est morte d’un arrêt cardiaque, provoqué par une overdose selon les résultats de l’autopsie, lors d’une soirée arrosée aux Almadies en plein couvre-feu. A l’époque, Dame Amar, Ayla, Diadia Tall, Louty Ba, «Choupette» et «Nekh» ont été placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, usage de drogue, non-assistance à personne en danger et violation de la loi du couvre-feu. Amadou Niane, lui, est visé pour recel de malfaiteurs. Un policier a été aussi arrêté, parce qu’il aurait été payé 20 mille Cfa pour transporter les invités de leurs domiciles à l’appartement sis aux Almadies où avait lieu la fête. Alors que le couvre-feu était en vigueur dans la capitale.
Il faut savoir que Hiba Thiam est morte à la suite d’un arrêt cardiaque provoqué par une overdose, selon les résultats de l’autopsie, lors d’une soirée arrosée dans la nuit du vendredi au samedi aux Almadies.

Rangou, itou
Par ailleurs, le juge du 8ème cabinet a rejeté la demande de liberté provisoire introduite par la défense de Fatoumata Barry dite «Rangou». La controversée animatrice est en prison pour diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs, proxénétisme et défaut de carnet sanitaire. Elle a été écrouée en même temps que sa copine nommée Aïssatou Ndiaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here