PARTAGER

Le Sytjust est déterminé dans sa lutte pour le respect des accords signés avec le gouvernement. Les travailleurs de la justice ont encore décrété 72 heures de grève couvrant lundi, mardi et mercredi. Dans un communiqué, ils regrettent une remise en cause des droits des travailleurs de la justice.

Les travailleurs de la justice veulent continuer leur lutte jusqu’à satisfaction de leurs revendications. Le Sytjust a encore décrété «72 heures de grève renouvelables, couvrant les lundi 27, mardi 28 et mercredi 29 juillet 2020». Ces travailleurs de la justice qui sont en grève depuis un peu plus d’un mois maintenant «rappellent à l’Etat du Sénégal son obligation de veiller à la préservation de leurs droits acquis par le biais de décrets dûment signés par le président de la République, après consensus entre le gouvernement et le Sytjust». Dans un communiqué, le Bureau exécutif dudit syndicat informe que «courant juin 2020, le ministre de la Justice a adressé au président de la République trois notes allant dans le sens de réviser de manière unilatérale, sur quelques décrets, certaines dispositions ayant fait l’objet d’accords entre l’Etat et le Sytjust». Les syndicalistes qui déplorent «cette remise en cause des droits des travailleurs de la Justice» soulignent qu’elle «crée une insécurité juridique sans précédent». De même, ajoutent-ils, cette remise en cause «viole le principe de la continuité de l’Etat, soustrait le gouvernement à son obligation de respecter ses engagements résultant de négociations collectives et sape les fondements de l’Etat de droit». Pour le Sytjust, elle porte même «un coup à la crédibilité et aux compétences des membres du gouvernement et des services techniques ayant pris part à l’élaboration de ces décrets». Pour Me Aya Boun Malick Diop et ses camarades, ce sont «autant de raisons pour lesquelles les travailleurs de la justice continuent la lutte pour mettre un terme à cette injustice».
Le 20 juillet dernier, la rencontre entre le ministre de la Justice et le Sytjust n’avait rien donné. D’après les syndicalistes, les discussions n’ont pas abouti «à des propositions concrètes et acceptables». Selon eux, le ministre a fait «évasivement état de difficultés dans la mise en œuvre de l’ensemble des décrets signés par le président de la République».

1 COMMENTAIRE

  1. Mais c ministre est con ou quoi? Comment peut on réviser d manière unilatérales des décrets issus d concertation?! mais bougnou yapp askanwi ns sommes fatigués d cette grève persistante du SYTJUST Macky n a qu’ à limoger Malick Sall et mettre aux commandes un Administrateur Civil pour mettre d l ordre. nos enfants ont besoin d papiers srtout l casier judiciaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here