PARTAGER

Assane Diouf, insulteur public qui n’est pas près de s’amender, a été placé sous mandat de dépôt pour outrage à agent, appel à un attroupement armé, injures publiques à travers le net. Il retourne en prison où il avait passé 15 mois.

L’homme ne changera pas. Et la justice continue à utiliser son glaive pour essayer de le ramener sur le chemin indiqué. Assane Diouf est retourné hier en prison, après son face-à-face avec le Doyen des juges. Il a été placé sous mandat de dépôt pour outrage à agent, appel à un attroupement armé, injures publiques à travers le net. Que s’est-il passé ? Dans un live sur internet, Assane Diouf, passablement agacé par la pénurie d’eau à Pikine, a versé toutes sortes d’insanités sur la famille présidentielle. Son arrestation a même été filmée alors qu’il effectuait son one-man-show sur internet.
Récidiviste, il a vu son rêve américain être brisé par le même comportement qui avait précipité son rapatriement des Etats-Unis. Après une mise à l’épreuve, il ne s’était pas assagi en tenant des propos jugés «désobligeants» sur Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké, porte-parole du khalife général des Mourides. En «violant publiquement» cette mise à l’épreuve, Assane Diouf s’était retrouvé dans le collimateur du Parquet. Il avait été arrêté et écroué pour diffusion de fausses nouvelles et outrage à un ministère de culte. Il sera plus tard condamné à 15 mois de prison ferme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here