PARTAGER

Le premier février 2012, Al-Masry vient de gagner 3-1 sur sa pelouse de Port-Saïd face au géant Al Ahly. Ces deux clubs se détestent depuis longtemps ce jour-là, la rivalité footballistique a tourné au bain de sang. Au coup de sifflet final de la rencontre, place au chaos le plus total. Les supporters d’Al Masry ont une seule idée en tête, la barbarie et 74 personnes vont trouver la mort. Pour la grande majorité des supporters du club cairote.

Dans le cadre du procès autour du drame de 2012 à Port-Saïd (Egypte), 11 personnes avaient été condamnées à mort en avril 2015. La Cour de cassation vient de confirmer la condamnation à mort de 10 d’entre elles, une s’étant évadée depuis.
Pour rappel, lors d’un match opposant Al-Masry au club d’Al Ahly, des émeutes avaient fait 74 morts. Les images de chaos et de désolation restent encore dans toutes les mémoires. Alors que le foot égyptien peine à se remettre de cet évènement tragique, la justice a donc décidé de sévir. Ce drame est le plus meurtrier que l’Egypte ait connu pour le compte d’un match de football. Malheureusement, depuis peu de choses ont changé puisqu’en mars 2015, 19 supporters du Zamalek sont morts dans un mouvement de foule provoqué, selon de nombreux témoins, par de forts tirs aux gaz lacrymogènes de policiers égyptiens.
Rappelons qu’un premier procès en mars 2013 s’était soldé par 21 condamnations à mort. En février 2014, après une première cassation, un nouveau procès avait été ordonné. Puis en juin 2015, un tribunal égyptien avait confirmé 11 des condamnations à mort. Les juges avaient acquitté 21 des condamnés, dont sept responsables de la police.
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here