PARTAGER

La Raddho exige la libération de Khalifa Sall pour lui permettre de battre campagne comme les autres têtes de liste.

Un traitement équitable des candidats en lice pour ces Législatives du 30 juillet passe par la libération de Khalifa Sall. C’est la conviction de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho) qui, lors d’une conférence de presse hier, a rappelé l’obligation qui pèse sur les organes de contrôle et de régulation des élections par rapport à l’égalité de traitement réservée aux candidats lors de ce scrutin. «Nous estimons que le candidat Khalifa Sall, tête de liste de la coalition Manko taxawu senegaal, actuellement en détention préventive, jouit de la présomption d’innocence et de tous ses droits civiques et politiques dans la mesure où il n’a pas été jugé et ne fait l’objet d’aucune condamnation définitive», déclare Sadikh Niass. Le Secrétaire gé­né­ral par intérim de la Raddho souligne que le maire de Dakar doit jouir d’une liberté provisoire afin de lui permettre de battre campagne au même titre que les autres.
L’organisation s’est également prononcée sur la modification du Code électoral permettant à l’électeur de prendre au moins 5 bulletins sur 47. Même s’il y a une majorité qui s’est dégagée, Sadikh Niass et ses camarades considèrent que «l’idéal serait d’arriver à un consensus entre les acteurs avant de modifier la loi à seulement un mois des élections». En plus, ajoutent-ils, «la loi pose problème dans la mesure où elle viole le secret du vote et risque, dès lors, d’influer le vote des électeurs».
Enfin, à travers une enquête menée dans 9 régions à savoir Dakar, Thiès, Kaolack, Diourbel, Fatick, Tambacounda, Kédou­gou, Louga et Saint-Louis, la Raddho a regretté la faiblesse du taux de retrait des cartes d’identité. «Au niveau national, il est estimé à 57,51% par rapport aux cartes disponibles et 39,05% par rapport au total des inscrits», révèle l’étude. Par conséquent, la Raddho redoute «le plus grand taux d’abstention jamais enregistré lors d’une élection».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here