PARTAGER

Le Tribunal de grande instance de Kolda a relaxé hier 26 conducteurs de motos Jakarta et condamné 5 autres à des peines allant d’un à 3 mois ferme.

Le verdict est tombé hier : les 31 jeunes conducteurs de motos Jakarta, qui ont fait face hier au juge du Tribunal de grande instance de Kolda, s’en sortent avec des peines diverses. A l’issue du procès, cinq Jakartamen ont été condamnés : deux à un mois de prison pour détention de chanvre indien et les trois autres à trois mois pour entre autres délits : violence à agent de la force publique suivie de blessures, de dégradation de biens immobiliers appartenant  à l’Etat. Alors que les 26 autres jeunes ont été relaxés au bénéfice du doute.
Ces jeunes étaient défendus par un pool d’avocats, commis par le Comité d’initiative pour la paix et le développement de Kolda. Ainsi Me Demba Ciré Bathily a salué le verdict issu de ce procès qui a duré plus de cinq tours d’horloge. Dans la capitale du Fouladou, les populations, qui retenaient leur souffle depuis le 20 mars dernier, date à laquelle ces jeunes ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction, ont poussé un ouf de soulagement. Ce jugement s’est déroulé sous haute surveillance policière avec des éléments du Gmi  qui ont encerclé le Palis de justice de Kolda. D’où une forte perturbation de la circulation durant tout le déroulement du procès. La médiation jouée par les notables, les religieux et autres structures et bonnes volontés, a porté ses fruits. Les 26 jeunes relaxés par le juge ont regagné  leurs familles respectives dans une ambiance tristounette à cause du maintien en prison de certains jeunes.
Après ce feuilleton judiciaire, il reste maintenant à gagner le combat de l’accompagnement, de l’encadrement et la formation des conducteurs de motos Jakarta pour éviter un autre conflit avec les Forces de police dans la capitale du Fouladou.
elcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here