PARTAGER

Le débat sur un éventuel 3ème mandat de Macky Sall resurgit dans le camp présidentiel. Mais Malick Gakou n’y accorde pas beaucoup d’importance. Il estime d’ailleurs que c’est un sujet pour divertir les Sénégalais. «La Constitution sénégalaise est suffisamment claire à ce sujet. Je ne comprends pas par conséquent un tel débat stérile et sans objet et qui est aux antipodes des perspectives et développement économiques», a déclaré le président du Grand parti qui était ce week-end dans le département de Mbirkilane (région de Kaffrine). Il a par ailleurs solennellement demandé au Président Macky Sall de faire libérer Guy Marius Sagna qui mène un combat pour la jeunesse sénégalaise. «Ce combat doit être celui des politiques et, de façon plus générale, celui des Sénégalais de tous bords. Il faut, dès lors, une synergie de toutes les forces vives de la Nation derrière ces actes dont la finalité reste le renforcement des acquis démocratiques et le triomphe de la liberté. Nous avons l’obligation d’encourager et d’accompagner cette jeunesse qui incarne l’avenir», a dit M. Gakou.
Pour le leader du Grand parti qui a déjà été à Diourbel, Thiès, Dakar et Fatick, l’objectif de ses tournées est d’aller au contact des populations et de nouer avec elles un «dialogue constructif» sur les différentes préoccupations de l’heure. Le leader du Grand parti qui, avec sa délégation, s’est rendu dans les endroits les plus reculés de Mbirkilane a insisté sur la nécessité de moderniser l’agriculture qui est une «véritable réalité» dans ce département aux énormes potentialités économiques. «J’ai rencontré une population très engagée et déterminée à nous accompagner dans notre mission de conjuguer l’avenir du pays sur la base de solides projets et programmes», s’est-il réjoui. En effet, Gakou se dit convaincu que le Sénégal ne pourra se développer sans l’agriculture. C’est pourquoi il estime que sa modernisation doit «s’adosser sur un système industriel à même de porter les vecteurs d’une croissance inclusive, porteuse de progrès social et de développement humain pour les populations». Et à ce titre, souligne-t-il, les infrastructures sociales de base, les pistes de production et la mise en place d’un bon système de santé vont constituer «une priorité pour le Grand parti qui va les matérialiser avec sa politique publique».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here