PARTAGER

La région de Kaffrine a enregistré en 2016 un taux de malnutrition aiguë sévère de 0,08%, a indiqué mardi le responsable de la Cellule de lutte contre la malnutrition pour les régions de Kaolack, Fatick et Kaffrine, Aliou Badara Fall. «Pour ce qui concerne les enfants malnutris aigus sévères, nous avons dépisté 401, soit un taux de 0,08% au niveau de la région de Kaffrine en 2016», a révélé M. Fall à l’Aps, au terme d’un Comité régional de développement (Crd) sur la situation de la nutrition dans la région. Il a signalé que 385 de ces enfants malnutris aigus sévères, représentant 95% des enfants vivant dans cette situation, ont été référés dans les structures de santé et pris en charge. «La situation nutritionnelle au niveau de la région de Kaffrine, comme ces trois dernières années, est toujours précaire», a-t-il déploré. Il a, au passage, rappelé que le taux de malnutrition aiguë au niveau national s’élève à 9%. «Pour l’année 2016, l’objectif était de toucher 4 000 enfants qui sont malnutris aigus modérés. Mais à l’arrivée, nous avons dépisté 5 000 et quelques enfants ; ce qui représente un taux de 109%. Cela veut dire que nous avons largement dépassé notre attente», s’est-il félicité. Il a par ailleurs noté que l’absence d’une couverture globale de la région de Kaffrine a influé sur la situation nutritionnelle. «Nous ne sommes pas sur les trente-trois (33) communes de la région de Kaffrine. Nous sommes sur 26 communes. Ça influe sur la situation nutritionnelle au niveau de la région», a-t-il analysé. Il indique que pour le paquet complet d’intervention, la cellule est sur 266 villages parmi les 924 que compte la région de Kaffrine.
En dépit de cela, il a magnifié les efforts accomplis par les acteurs de la région de Kaffrine qui interviennent dans la nutrition. «Pour la pesée mensuelle des enfants, plus de 27 mille ont été touchés. Et dans le cadre du dépistage de la malnutrition au niveau de la région, nous avons pu dépister 89 mille 772 enfants sur les 90 mille et quelques. Ce qui fait un taux de 91%. Donc, des efforts sont en train d’être faits», a-t-il salué. Aliou Badara Fall a toutefois appelé les populations de la région de Kaffrine à davantage consommer le sel iodé, et à avoir une bonne alimentation.
Ouverte mardi, la rencontre qui prend fin mercredi a été présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine, chargé des affaires administratives, Antoine Cy­prien Mballo. Elle a enregistré la participation des préfets, des sous-préfets et des acteurs de la nutrition dans la région de Kaffrine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here