PARTAGER

Le service régional de l’Elevage de Kaffrine a fait abattre cette année plus de 590 chiens errants qui représentaient un danger pour les populations, a annoncé jeudi son chef, Dr Fatou Kâ. «Cette année, nous avons abattu plus de 300 chiens errants dans le département de Kaffrine, une quarantaine dans le département de Mbirkilane, 150 à Malem Hodar et une centaine à Koungheul. Donc au total, plus de 590 chiens ont été abattus dans la région de Kaffrine», a annoncé Dr Fatou Kâ. Elle s’exprimait en marge de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la rage à Kaffrine. Cette rencontre, présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé du développement, Cheikh Ndiaye, a enregistré la présence du médecin-chef de Kaffrine, Dr Amadou Dou­couré, des vétérinaires, des chefs de service et des autorités locales. Des propriétaires de chiens domestiques présents à la cérémonie ont bénéficié de vaccins remis par le ministère de l’Elevage et des productions animales.
Selon Dr Kâ, «les opérations d’abattage organisées dans la région de Kaffrine, en collaboration avec le Service d’hygiène et des maires, visaient essentiellement à lutter contre la rage». Elle a par ailleurs demandé à tous les propriétaires de vacciner et de doter leurs chiens domestiques de carnet de vaccination. Rappelant que la rage est une maladie incurable, l’adjoint au gouverneur de Kaffrine, Cheikh Ndiaye, a appelé à concentrer les efforts sur la prévention par le biais de la vaccination des chiens domestiques et de l’abattage systématique des chiens errants.
«Dans les jours qui viennent, nous allons mettre en place un plan d’action régional qui permettra de venir à bout du phénomène des chiens errants au niveau de la région de Kaffrine», a-t-il rassuré. Il a en outre invité les collectivités locales à s’impliquer dans la lutte contre les chiens errants pour avoir des résultats probants dans la lutte contre la rage à Kaffrine. Cette journée a été l’occasion pour l’ensemble des services techniques de la région de Kaffrine de rappeler les manifestations, le diagnostic et le traitement de la rage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here