PARTAGER

A 25 ans, Kalidou Koulibaly a l’occasion d’éclore son talent pour sa première Can. Cependant, ses performances en Equipe nationale du Sénégal où il comptabilise 8 sélections peuvent conduire à l’optimisme. Photo d’un joueur qui a forcé le destin pour se retrouver dans le cercle des tous meilleurs défenseurs en Europe.

«Il y a de la concurrence (en Equipe de France), Mathieu à Barcelone, Kalidou Koulibaly à Naples.» Cette punch-line du sélectionneur français, Didier Deschamps, qui a fait le tour du monde résume l’essor de la carrière de Kalidou Koulibaly. Ce dernier, par le «choix du cœur», avait bel et bien enfilé la tunique de l’Equipe du Sénégal depuis un 5 septembre 2015. Le colosse, 89 kilos, actuellement à Naples, rappelle un certain Marcel Dessailly, un type de défenseurs en voie d’extinction depuis l’éclosion des (Sergio Ramos, Thiago Silva, Mats Hummels…) Dur sur l’homme, vigilant dans le replacement doublé d’un sens de l’anticipation, le natif de Saint-Dié dans les Vosges (Lorraine française) constitue l’une des têtes d’affiche d’une Equipe sénégalaise en quête de rachat lors de cette Can 2017.
Dans un secteur défensif qui a souvent été défaillant chez les Lions lors des Can prétendantes, son duo avec Kara Mbodj sera précieux. Dans un championnat où la culture défensive dans le football est érigée en religion, l’Italie était le championnat rêvé pour Koulibaly. Pourtant, son début de carrière de football ne lui prédestinait pas un avenir radieux. Viré du Fc Metz, son club formateur qu’il intègre à l’âge de 13 ans et qui juge son niveau insuffisant pour jouer au football, Koulibaly est rappelé en 2006 en Moselle où le club est convaincu qu’il y a là un spécimen à surveiller. L’apprentissage se poursuit jusqu’à un soir du vendredi 20 août 2010 où son coach, Dominique Bijotat, lui fait signe d’enlever son chasuble pour fouler la verte pelouse de Saint-Symphorien. Le baptême chez les pros consommé, Kalidou n’a plus qu’une idée en tête : rejouer afin de prouver à ses pairs qu’ils ont eu tort de l’avoir mis dehors en 2006. Il ne le quittera plus jamais. Le jeune travaille dans son coin. Malgré les déboires du Fc Metz, Koulibaly tire son épingle du jeu. En 2012, avec la relégation du Fc Metz en National, le défenseur international espoir français s’exile en Belgique. Krc Genk obtient le transfert. Le défenseur paraphe un contrat d’une durée de 4 ans  pour un million et demi d’euros.

Première Can
Dans la Super League belge, le jeune espoir tape dans l’œil de Raphael Benitez, entraîneur de Naples depuis 2013. Si son cœur bat pour la Premier League anglaise, Kalidou Koulibaly devra au moins passer par l’étape italienne de San Paolo. L’ancien coach du Real Madrid, par un appel téléphonique, con­vainc le Vosgien à poser ses baluchons dans la ville napolitaine. Le 19 mai 2014, Koulibaly signe au Napoli pour 8 millions d’euros. Depuis, le défenseur sénégalais, aux 8 sélections, est devenu une pièce essentielle de l’arrière-garde. S’il n’a pas pu côtoyer un certain Edinson Cavani, allé rejoindre le projet qatari au Psg, Koulibaly a reçu les éloges du plus grand joueur de l’histoire de Naples. «Je veux dire une chose au sujet du racisme. Koulibaly est un phénomène, il a été le meilleur joueur de Serie A. S’il était blanc, il jouerait pour le Real Madrid ou le Fc Barcelone», encensait Diego Maradona, en avril dernier, impressionné par l’éclosion du défenseur.
Figurant dans l’équipe type de la Serie A la saison dernière, Koulibaly aujourd’hui est convoité par les grosses écuries d’Europe. Fervent admirateur du Sénégalais à l’époque où il officiait en Italie, Antonio Conte, aujourd’hui coach de Chelsea, a tenté en vain de le recruter. Les 40 millions d’euros des Blues n’ont pas convaincu le na­vire azzurro qui était proche d’en venir au clash avec son joueur, désireux de traverser la Man­che. Finalement, Koulibaly a prolongé de deux années supplémentaires qui le lient à Naples jusqu’en 2021. Une donnée qui sera loin de de calmer ses courtisans, même si la clause libératoire est de 70 millions d’euros. Chez les Sénégalais, on croise les doigts et prie que le défenseur, 1m 87, réédite les mêmes performances au Gabon.

bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here