PARTAGER

A Thiemping, la nuit du mercredi a été longue et tendue. Voulant effectuer un contrôle inopiné dans un magasin, les douaniers ont fait face à l’intransigeance de la famille Anne du village. Un douanier a été blessé après que les jeunes du village sont entrés dans la danse.

On a frôlé le pire mercredi à Thiemping. Lors d’une opération de contrôle de présumés produits contrebandiers, les nerfs se sont chauffés dans ce village. Certains habitants ont failli en venir aux mains avec les gabelous, qui ont effectué une visite nocturne dans ce village, situé dans le département de Kanel. Durant la confusion, un des douaniers a été blessé. Que s’est-il passé ? Selon des personnes contactées, les douaniers sont arrivés dans le village dans la nuit du mercredi à la recherche de produits frauduleux. Après un tour chez un boutiquier, ils se sont rendus chez l’ancien président de la communauté rurale de Ouro-Sidy, M. Sada Anne. Sur place, ils ont demandé à perquisitionner le magasin familial. M. Anne a dit niet et les a invités à se rendre chez le chef de village pour une autorisation. D’après d’autres confidences, les douaniers ont persisté dans leur volonté d’ouvrir le magasin. M. Anne n’a pas aussi flanché dans sa décision en soutenant qu’il ne disposait des clefs. Devant l’insistance des douaniers, Sada Anne a posé ses conditions : il faudra réfectionner la porte du magasin en l’absence de produits issus de la contrebande.
Finalement, les jeunes du village décident d’enter dans la danse en envahissant le domicile des Anne dont le cadet est aussi le président du Conseil départemental de Kanel. Ayant constaté dans le véhicule des douaniers, un individu enturbanné, les jeunes ont voulu découvrir l’identité de cette personne mystérieuse, qui semble être un indicateur. Sous la menace persistante des jeunes, le chauffeur du véhicule de la douane a quitté les lieux laissant derrière lui les deux autres. C’est ainsi que la Cellule de protection mise en place par l’Organisation internationale des migrants (Oim), qui monte la garde, s’est saisie de l’affaire en invitant les gabelous à se rendre chez le chef de village. Durant ce tohu-bohu, l’un des douaniers a été blessé.
Convoqué le jeudi matin par la Brigade mobile des douanes de Ourosogui, M. Anne est venu vers 11 h en compagnie des habitants de Thiemping. Seulement ce dernier a refusé de signer le rapport soumis à son approbation par les douaniers pour motif que ses derniers n’ont pas recueilli  sa version des faits et qu’il ne serait pas en phase avec ce qui est établi.
A la Brigade mobile des douaniers de Ourossogui, où le Quotidien s’est rendu, le chef n’a pas voulu se prononcer par respect à la hiérarchie.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here