PARTAGER

La colère ne retombe pas à Kaolack, après l’agression de deux Américains chez eux dans la nuit du mardi à mercredi. Mohamed Kabir Cissé est décédé des suites de ses blessures alors que son père continue de lutter contre la mort au service des soins intensifs de l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Niass. Hier, une délégation de l’ambassade américaine s’est rendue sur place pour essayer de comprendre les circonstances du drame.

La ville de Kaolack est toujours plongée dans la consternation. Une forte délégation de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar s’est rendue hier à Kaolack pour présenter ses condoléances et s’enquérir de la situation de la famille de Mohamed Kabir Cissé, décédé suite à l’agression perpétrée contre sa famille par une bande de malfaiteurs. La délégation dès son arrivée à  Kaolack s’est rendue à l’hôpital régional El hadji Ibrahima Niass où le père du défunt répondant au nom de Abdou Aziz Cissé est hospitalisé suite à cette agression. Elle s’est ensuite envolée vers le lieu du drame notamment à Fass Kahone où les deux Africains-Américains, des talibés de l’imam Cheikh Hassane Cissé, avaient élu domicile. Il s’agit pour les membres de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar  de se rendre compte des circonstances de l’attaque. Enfin la délégation a rendu visite aux gendarmes chargés de l’enquête.
C’est une visite à pas de charge pour essayer de comprendre cette agression dont été victimes ces ressortissants étasuniens, surpris dans leur sommeil. Pour rappel, c’est dans la nuit du mardi au mercredi dernier qu’une bande de six assaillants, armée de pistolets et de coupe-coupe, s’est introduite dans le domicile de la famille Cissé à Fass Kahone où vivaient le père et le fils, récemment convertis à l’islam. Mohamed Kabir Cissé et son père Abdou Aziz auraient opposé aux assaillants une résistance farouche obligeant ces derniers à leur porter des coups de coupe-coupe et de machette au niveau des différentes parties du corps avant d’emporter une forte somme d’argent. Conduites à l’hôpital régional El hadji Ibrahima Niass, les deux victimes ont été admises aux urgences. Malheureusement, Moha­med Kabir Cissé, qui a reçu des coups de machette sur la tête et à des endroits sensibles, a rendu l’âme. Quant au père, il se trouverait en soins intensifs au niveau de la chirurgie de l’hôpital régional de Kaolack.
En tout cas, cet acte ignoble et lâche, qui a indigné toute la population kaolackoise et sénégalaise en général, alimente les débats dans tous les lieux publics. D’ailleurs, les dignitaires et disciples de la cité religieuse de Médina Baye ont décidé de battre le macadam aujourd’hui après la prière du Jummah.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here