PARTAGER

Le bilan des investissements faits dans la région de Kaolack est reluisant. Le document du Bureau de l’information gouvernementale (Big) sur les réalisations faites dans cette région montre que ce sont des milliards qui ont été investis dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et du tourisme, six ans après le deuxième Conseil des ministres délocalisé dans cette région, après Saint-Louis.

Beaucoup d’investissements ont été faits dans le domaine de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, de l’élevage et du tourisme dans la région de Kaolack. Le document du Bureau de l’information gouvernementale (Big), qui fait le bilan des réalisations dans cette région depuis les engagements pris lors du Conseil des ministres décentralisé du 14 juin 2012, renseigne que les investissements ont dépassé de loin les promesses. Dans le domaine de l’agriculture par exemple, la mise en place des semences pour la campagne 2016/2017 a coûté 5 milliards 067 millions 121 mille francs Cfa, la mise en place des engrais pour la même période 2 milliards 911 millions 649 mille 790 francs Cfa, l’acquisition «de matériels légers : semoirs, houes sines, houes occidentales et charrues : 355 millions 450 mille 820 francs Cfa». Pour la réalisation de périmètres maraîchers, ce sont 5 millions 500 mille francs Cfa qui ont été consacrés au département de Nioro, 4 millions 400 mille au département de Guinguinéo et 1 million 100 mille pour le département de Kaolack.
Le Big informe que des investissements ont été faits dans le domaine de la mécanisation agricole. Ainsi, le document renseigne que l’étude sur la mécanisation agricole a coûté 4 millions de francs Cfa, celle de référence en matière d’aménagements hydroagricoles 6 millions de francs Cfa, celle pour la mise en place des Fonds agricoles de développement (Fad) 15 millions de francs Cfa. A ces investissements s’ajoutent «la distribution de vitro plants de bananiers» dont la valeur est estimée à «9 millions 300 mille francs Cfa pour le département Nioro, la réalisation de 10 fermes familiales Naatangué par le Pais pour 110 millions de francs Cfa, 800 millions de francs Cfa pour la réalisation de la ferme-vitrine de Ndoffane (département Kaolack)». Le document met aussi en exergue les «réalisations d’unités de transformation à Dabaly et Ndiédieng (Nioro et Kaolack)» d’un coût de 5 millions 824 mille de francs Cfa, celle d’une «ferme villageoise de 6 ha dont 5 h équipés en goutte à goutte à Gapakh (Nioro) à 52 millions 326 mille 544 à Taïba Niassène». Il est également noté la «réalisation d’une ferme villageoise de 15 ha dont 10 ha équipés en goutte à goutte à 78 millions 801 mille 259 francs Cfa», entre autres. Les investissements se sont faits également ressentir dans le domaine de la formation avec «70 agents de vulgarisation de l’Ancar, du staff de Drdr, des animateurs des projets et programmes-formations de 92 producteurs clés sur les techniques de production de riz et de semences». Il en est de même avec l’attribution «de 10 décortiqueuses à riz diésel : Kaolack, valeur de 10 millions 083 mille 690 francs Cfa, Guinguinéo 3 millions 361 mille 230 francs Cfa et Nioro 20 millions 167 mille 380 francs Cfa, de 40 semoirs 2 rangs, 2 motoculteurs diésel et 2 batteuses à riz».
Dans le secteur de l’élevage, le Big informe que «plusieurs projets et programmes ont été engagés» dans la région. Le document cite comme exemple «la construction du marché à bétail de Dinguiraye, la réfection du haras, de l’Opéra­tion sauvegarde du bétail (Obs) pour 124 millions 750 mille francs Cfa». La vaccination du cheptel n’est pas en reste. Le Big renseigne que «237 mille 372 bovins, 76 mille 517 petits ruminants (moutons et chèvres), 25 mille 983 chevaux et ânes et 10 mille 848 volailles ont été pris en charge».
S’agissant du tourisme, le document informe que six milliards de francs Cfa ont été «mobilisés pour le pôle d’aménagement touristique du Sine Saloum».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here