PARTAGER

Le collège Pie XII de Kaolack lance ce 30 avril les festivités marquant la célébration des 60 ans de son existence. «60 ans, c’est important dans la vie d’une institution», souligne le frère Marcelin Coly, directeur du collège Pie XII. Une soirée récréative est prévue ce 30 avril. Elle sera entièrement animée par les élèves de l’élémentaire et du secondaire, des expositions sur la vie du collège, des conférences et débats sont également au menu. La célébration de ces 60 ans se poursuivra durant tout le long de l’année jusqu’en décembre 2018, assure le directeur du collège privé catholique, joint par téléphone hier.
Cette célébration est une opportunité pour des retrouvailles entre les anciens élèves, les anciens parents d’élèves, les anciens enseignants et les élèves actuels. Les débats vont se concentrer sur les sujets de l’heure, notamment comment contribuer à améliorer l’offre éducative du collège. «D’anciens élèves et des personnels seront décorés», a annoncé frère Marcelin Coly.
Les 60 ans sont également un prétexte pour lancer de nouvelles perspectives. Le collège Pie XII veut s’ouvrir à l’enseignement supérieur et à la formation professionnelle. Cela, pour permettre aux élèves qui «n’ont pas la chance de poursuivre leurs études et qui sont laissés en rade de pouvoir faire une formation professionnelle», estime le directeur de l’école.
Interpellé sur la crise scolaire, il souhaite l’ouverture d’un dialogue sincère pour résoudre cette question qui «angoisse» les élèves. «Je comprends leur anxiété. Qu’est-ce qu’on leur réserve ? Sur quoi ils seront évalués ? C’est vrai, on a repoussé les examens de deux semaines, mais qu’est-ce que ça fait, comparé au trois mois de grève ?», s’interroge frère Marcelin.
Le collège Pie XII a été créé en 1958 par monseigneur Théophile Cadox, préfet apostolique de Kaolack et premier évêque de la ville. Par la suite, le collège est géré par la mission du Sacré-Cœur. Le premier directeur des frères du Sacré-Cœur est M. Resplandino. L’établissement scolaire a connu 15 directeurs depuis sa création.
ndieng@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. C’est une excellente idée de penser à instaurer le niveau supérieur à cet établissement qui nous est cher mais merci de pancher aux formations professionnelles, parce que gage l’emploi pour les jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here