PARTAGER

A Kaolack, les partisans de Mariama Sarr et Serigne Mboup se livrent une bataille sans merci à quelques mois des élections locales auxquelles le Pdg de Ccbm est candidat. Et l’installation d’Auchan dans la ville a ravivé les tensions.

C’est une bataille avant l’heure. Les sorties de Serigne Mboup, président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack, affichant ses ambitions pour la mairie de Kaolack, a fait sortir de leurs gonds, les proches de Mariama Sarr. Au cours d’un point de presse organisé hier, les collaborateurs de l’édile de Kaolack ont tiré à boulets rouges sur Serigne Mboup «dont le sentiment inavoué est de parvenir à loger le projet Auchan au cœur de ville de Kaolack», ont-ils affirmé. Pour Abdoul Ahad Diouf, qui partait la parole des partisans de Mariama Sarr, Serigne Mboup lui-même a indiqué qu’il «brigue la mairie de Kaolack pour réagir à la décision de Mariama Sarr de s’opposer à l’ouverture de la grande surface dans la capitale du bassin arachidier». «Le fait de clamer haut et fort, en tous lieux et en toutes circonstances son amour pour Kaolack, lui donne-t-il le droit d’accaparer de tout, se tirer toute la couverture de son côté», s’est demandé Lahad Diouf. Lequel dénonce la méthode Mboup. «Pour arriver à ses fins, l’homme d’affaires kaolackois a enfreint la loi, foulant au pied le décret numéro 1888 du 3 octobre 2018 réglementant les distances entre les marchés et les grandes surfaces de distribution», ont soutenu les proches de Mariama Sarr, qui estiment qu’elle «reste hautement favorable à toutes propositions d’installation respectant les distances réglementaires, ceci pour l’intérêt des commerçants». Selon M. Diouf, «le problème n’est pas pour ou contre Auchan, mais bien quel site pour Auchan». Malgré les désaccords, Mariama Sarr ne ferme pas les portes pour une discussion. «La maire de Kaolack et le Conseil municipal sont prêts à accueillir et à accompagner tout autre projet d’ouverture de grande surface de distribution pour le bien-être des populations et le relèvement des taxes municipales dans le respect de la réglementation en vigueur», rappellent les partisans de la ministre de la Fonction publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here