PARTAGER

Le groupe parlementaire Benno bokk yaakaar (Bby) annonce une commission parlementaire ce lundi pour entendre Ousmane Sonko. Ce dernier a répondu, depuis Ziguinchor, qu’il n’y déférera pas. Mais le premier vice-président de l’Assemblée nationale estime que cette commission est nécessaire. «Il est tout à fait normal que les parlementaires, dans le souci de connaître la vérité, mettent en place une commission d’enquête afin que la lumière jaillisse sur l’affaire des 94 milliards qui commence à agacer les Sénégalais», a dit Moustapha Cissé Lô hier en marge de sa visite à la Foire internationale de Kaolack (Fika). Le responsable de l’Alliance pour la République (Apr) a sévèrement critiqué le leader du Pastef qui, selon lui, a «les mains sales». «Un homme qui ne fait en réalité que dire des contrevérités. Si Sonko a raison, il faudrait que justice soit faite, mais s’il s’avère qu’il n’a pas dit la vérité, il devrait aussitôt être poursuivi et condamné pour diffamation, entre autres», a ajouté M. Lô, qui relève, toutefois, que Sonko a «l’habitude de dire des contrevérités et de verser dans l’affabulation».
Cissé Lô soutient, de toute façon, que le candidat de la coalition «Sonko Président» n’est pas aussi propre qu’il veuille le faire croire aux Sénégalais qui, souligne-t-il, «commencent à douter de sa bonne foi». «Sinon, comment expliquer son train de vie dispendieux que ne peuvent justifier ses quinze ans passés dans l’Administration», s’étonne-t-il. L’apériste qualifie Sonko de «candidat des réseaux sociaux qui ne cherche que le buzz».
Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here