PARTAGER

Interdite de marche, l’opposition dite significative de Kaolack a finalement tenu un point de presse pour manifester son indignation face «aux scandales financiers, au recul démocratique et à la tentative infructueuse de confisquer les libertés». «Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le gouverneur est prêt à user de tous les moyens pour museler ses adversaires politiques», affirme leur porte-parole du jour qui annonce une marche pour le 27 juillet prochain pour exiger «la transparence dans la gestion des ressources naturelles, une justice impartiale, l’audition de Aliou Sall, le respect scrupuleux du calendrier électoral, la révision à la baisse de la caution pour les Locales, etc.». Pour le Front de l’opposition et la plateforme Aar li nu bokk de Kaolack, ces «manquements criants» dans la gestion des contrats pétroliers et gaziers «inquiètent et interpellent tous les observateurs avertis du landerneau politique sénégalais». Par conséquent, l’opposition de Kaolack, «toujours engagée dans tous les grands combats, ne peut être en reste face à ce sursaut national pour réclamer à juste titre des comptes à Macky Sall et à ses ouailles devant cette nébuleuse autour du pétrole». Ces partis politiques et mouvements exigent la lumière sur les contrats pétroliers signés en faveur de Petro Tim.
La plateforme de l’opposition souhaite, par ailleurs, le respect du calendrier électoral et dénonce le caractère «anti-démocratique» de la caution fixée pour les prochaines élections locales qui est de 10 millions pour les municipales et autant pour les départementales.
Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here