PARTAGER

Quelques heures seulement après le départ en exil du désormais ex-chef de l’Etat gambien, Yahya Jammeh, une bonne partie des Gambiens qui s’étaient réfugiés à Karang et environs, à la frontière nord avec le Sénégal, est déjà de retour au bercail. La Croix-Rouge sénégalaise, en collaboration avec son homologue gambienne, en a répertorié 4 497 à la date d’hier. Selon Seydou Senghor, un des responsables de la Croix-Rouge sénégalaise et qui s’est confié hier à nous, un peu avant 20 heures ce sont 14 bus qui sont partis de Karang le samedi dernier avec à leur bord 881 personnes. Et pour la journée d’hier, 3 616 personnes ont embarqué à partir du village de Hamdallahi à l’aide de 44 bus. Pour sa part, le maire de Karang, Dioguine Gomis, qu’on a eu hier vers 17 heures 30 par téléphone, a laissé entendre que ces bus qui servent à rapatrier ces réfugiés sont affrétés par des Gambiens de la diaspora. De plus, dit-il, il y a des bonnes volontés qui apportent de la nourriture à ces frères gambiens qui embarquent dans ces bus pour les aider à rentrer chez eux dans les meilleures conditions. Cependant, Dioguine Gomis souhaiterait que ce rapatriement soit mieux organisé. Aussi son équipe travaille-t-elle en parfaite synergie avec les autorités gambiennes qui se trouvent le long de la frontière. «Ce matin (hier), on a fait une réunion de sécurité avec les officiels gambiens comme la douane, la police etc. et nous avons convenu de mieux organiser le retour à partir de demain (aujourd’hui) pour éviter un embouteillage au niveau de Bara où ils doivent prendre le ferry», renseigne-t-il.

dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here