PARTAGER

C’est la réponse du berger à la bergère. Après avoir boycotté le coordonnateur départemental de l’Apr la semaine dernière, Aïs­satou Aya Ndiaye et Khadi­diatou Dou­couré ont convoqué leurs militants pour sonner la mobilisation et décliner un plan d’actions en vue d’un grand meeting départemental. Jusque-là, à couteaux tirés, les deux dames ont fumé le calumet de la paix pour aller à l’assaut de Lesseyni Sy qui peine à fédérer ses camarades autour de sa personne.
«Je remercie ma fille Khadi­diatou Doucouré qui a accepté de se joindre à nous pour que nous formions un bloc dans l’intérêt du parti à Kédougou. Il urge plus que jamais de cultiver la paix et parler d’une même voix. C’est seulement de la sorte que les fils de Kédougou parviendront à convaincre le Président Sall de l’importance pour notre région d’avoir un mi­nistre et des directeurs généraux», a déclaré Aïs­satou Aya Ndiaye.
Sur leur absence du meeting de coordonnateur départemental, Mme Ndiaye explique : «Nous ne travaillons pas pour un mouvement de soutien, mais pour le président de la République.» Avec ou sans Lesseyni, cette frange du parti au pouvoir entend «impliquer tous les militants de l’Apr et les maires des communes rurales». Ces élus aussi avaient boycotté l’appel à «l’unité» de M. Sy. Présent à la rencontre, l’édile de Ninéfécha, Dondo Keïta, a déclaré : «Nous avons toujours travaillé avec Aïssatou Aya Ndiaye et cela ne changera pas.»
Même si le camp de Aïssatou Aya Ndiaye et celui de Lesseyni prônent chacun «l’unité, la paix et la bonne cohésion», dans la pratique, cela est loin d’être le cas. Puisqu’à leur tour, Lesseyni Sy, Mamadou Diop et d’autres responsables du parti n’ont pas répondu à l’appel de Mme Ndiaye.
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here