PARTAGER

La défaite de Benno bokk yaakaar (Bby) à Kédougou est encore amère. Ahmed Oumar Niang a l’explication de la défaite de leur tête de liste départementale. «Il n’y a pas eu de vote-sanction. Certains responsables de l’Apr ont battu campagne contre Bby, et en faveur de Guirassy en dépit de tous les moyens financiers et matériels qui ont été mis à leur disposition par le Président Macky Sall», a-t-il dit. Cet Apériste souligne qu’aux Légis­latives de 2012, Mamadou Adji Cissé avait gagné les élections avec «moins de voix» que ce qu’il a obtenu en 2017. «Son électorat a augmenté. Ce sont les autres responsables qui de­vaient lui permettre de gagner. Hélas, ils ont préféré battre campagne pour Guirassy qui ne peut pas à lui seul engrangé les voix qu’il a obtenues», estime-t-il.
Par rapport au choix porté sur l’ancien responsable du Pds, il admet qu’il s’y était op­posé. «Nous sommes dans une démocratie et on ne saurait cautionner le parachutage et l’imposition d’un militant de la dernière minute. Il a fallu provoquer une rencontre avec le Premier ministre et en présence de Mahmoud Saleh pour dissiper les tensions et les convaincre. Il (Adji Cissé) était présent à la rencontre. Le Pm nous a expliqué que Cissé a longtemps travaillé avec l’Apr. Seulement, avec son mandat de député du Pds, il ne pouvait pas démissionner au risque de perdre son poste. Cissé a présenté ses excuses aux leaders ainsi qu’aux maires et leur a tendu la main pour travailler dans l’intérêt du parti. C’est comme cela que nous avons tous accepté de l’accompagner», rapporte M. Niang. Voilà pourquoi il estime que certains leaders n’ont pas respecté leur parole. «Ils devaient donner leur position devant le Pm. C’est de l’hypocrisie et de la malhonnêteté. Ils ont empoché de l’argent, d’autres ont eu des véhicules pour venir battre campagne contre le candidat du parti. C’est honteux !», s’offusque-t-il.
Pour les responsables de l’Apr qui accusent Mamadou Cissé d’être responsable de sa défaite et d’avoir pénalisé la coalition, Ahmed Oumar Niang répond par la négative. «C’est totalement faux ! Mamadou Adji Cissé a tout donné. Il n’a pas été soutenu», rectifie-t-il.
Pour tirer les choses au clair et partir sur de nouvelles bases, il annonce déjà une «recomposition» du parti à Kédougou. Selon lui, «Lesseyni Sy ne fait ni le poids ni l’unanimité».
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here