PARTAGER

Dindéfélo a été la première localité qui a reçu la délégation de la Convergence des jeunes républicains (Cojer) de Kédougou. Son coordonnateur, Cheikh Omar Dangnokho, et ses camarades entendent sensibiliser leurs camarades des communes rurales sur les enjeux des Législatives du 30 juillet. Les cadets du parti présidentiel veulent en même temps regrouper les leaders de l’Alliance pour la République qui se disputent la tête de liste départementale. Le maire de Dindéfélo, Kikala Diallo, qui a adhéré à cette initiative, invitent ses camarades à «accepter de mettre en avant les intérêts du parti et à cultiver l’unité et la cohésion». M. Diallo admet cependant que «la jeunesse est pour la plupart responsable de la création des nombreuses tendances». Sous ce rapport, il a appelé la Cojer départementale à être «plus responsable et consciente de leur mission».
Cet appel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque ses hôtes sont «résolument engagés» à sceller l’unité entre les responsables du parti pour une écrasante victoire le 30 juillet prochain. «Il est temps de finir avec la politique de contestation et de dénigrement. A travers ces activités, nous promouvons la paix, l’unité, la solidarité et la remobilisation des troupes pour inciter les jeunes à se rendre massivement aux urnes», assure M. Dagnokho.
La Cojer de Kédougou compte donc s’investir pour que les responsables de l’Apr «parlent le même langage», et n’attendent pas que la direction de leur parti désigne leurs candidats à leur place. Ils leur demandent de les accompagner en mettant des moyens à leur disposition. «Jusque-là, malgré notre détermination, force est de constater que les moyens font défaut», déplorent-ils.
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here