PARTAGER

Pour permettre à l’Alliance pour la République (Apr) et ses alliés de conserver leur majorité à l’Assemblée nationale, les responsables doivent «cultiver» la paix et «la bonne cohabitation». Ces propos sont de la présidente de la Coalition nationale pour l’émergence du Sénégal (Conapes). Dièna Fatoumata Ndao, qui dirige cette structure affiliée à la Rencontre des acteurs et mouvements pour l’émergence (Rampe) de Hamady Dieng, a déploré, lors du «meeting de l’unité de l’Apr» le climat délétère qui hante le parti du Président Sall, notamment à Thiès où elle milite. Ancienne responsable communal du parti de Mamadou Diop Decroix, elle a rejoint l’Apr. «Je ne me retrouvais plus dans Aj/Pads. J’ai décidé alors naturellement de quitter pour accompagner le président de la République dans sa politique d’émergence», a-t-elle indiqué.
Cependant, son intégration dans le parti présidentiel n’est pas facile à Thiès. «Les responsables ne sont pas soudés et il y a beaucoup de problèmes», constate Mme Ndao, qui précise que c’est le président national de la Rampe Hamady Dieng qui l’a «convaincue». Pour elle, il est temps de «taire les querelles intestines» au niveau de l’Apr pour mieux appréhender les Législatives avec «lucidité» et «méthode». A Kédougou, la nouvelle Apériste invite ses camarades à ouvrir les portes aux «nombreuses personnes» qui veulent rejoindre le parti. En attendant, elle multiplie les tournées à l’intérieur du pays avec la Rampe pour «la mobilisation et la massification des rangs de l’Apr».
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here