PARTAGER

Dans certaines zones du pays, il y a encore des citoyens réticents à appliquer les mesures de l’Etat d’urgence. A Médina Baffé, situé dans le département de Saraya, les violations du couvre-feu sont fréquentes et exaspèrent les autorités administratives, qui font tout pour préserver la région de Kédougou d’une contamination au Covid-19.

C’est un véritable défi pour les autorités. Plus d’un mois après le déclenchement de l’Etat d’urgence, les populations de Medina Baffé n’ont pas fini d’intégrer dans leurs habitudes le couvre-feu, qui est entré en vigueur le 24 mars dernier. L’adjointe au gouverneur, chargée des Affaires administratives, a effectué une tournée ce mercredi et a constaté que cette mesure n’est pas respectée à la lettre dans le village des dialonkés. Sur son chemin, la section itinéraire du 34ème bataillon de l’infanterie a interpellé 7 personnes et saisi beaucoup de matériels immobilisés dans les deux sites d’orpaillage traditionnels. Il s’agit de 6 Sénégalais et 1 Malien, 8 motos, 4 groupes électrogènes, 3 marteaux piqueurs, 14 machines cracheuses et 11 machines à pompe.
Finalement, ce fut une véritable opération de sécurisation des sites d’orpaillage. Lieutenant Matar Ndiaye, commandant de la section itinéraire du 34ème bataillon de l’infanterie, a fait le point lors d’une patrouille entre les deux sites d’orpaillage. Matar Ndiaye explique : «Cette mission entre dans le cadre de l’interdiction d’utilisation des points de passage non officiels qui relient le Sénégal et la Guinée dans le département de Saraya, précisément dans la commune de Médina Baffé. On est sur les lieux depuis le 23 avril. Bref le samedi 25 avril lors d’une mission de patrouille, nous sommes tombés sur deux sites, un site d’exploitation artisanale et une mine d’exploitation artisanale alors que ces sites sont censés fermer suite à l’Etat d’urgence. Sur ce, j’ai interpellé des individus et des matériels.»
Par ailleurs, Guédji Ngom, adjointe au gouverneur, chargée des Affaires administratives, demande aux maires et aux chefs de villages, situés dans la commune de Médina Baffé, de sensibiliser les populations sur le respect de cette mesure administrative, à savoir le couvre-feu. «C’est un message qu’on lance à l’endroit des orpailleurs et à toute personne qui tenterait de braver cette interdiction. Je demande aux maires et chefs de village de s’impliquer afin qu’ils nous appuient dans le cadre de la sensibilisation contre le coronavirus. Mais également qu’ils dénoncent les entrées irrégulières au niveau des frontières», a-t-elle fait savoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here