PARTAGER

Le procès devant la Cour d’appel de Dakar du coordonnateur de l’Ong Urgences panafricanistes, Kémi Séba, et Bentaleb Sow par le juge d’appel, renvoyé au 27 avril pour les citations des prévenus, ne laisse pas de marbre l’avocat de l’activiste franco-béninois. Hier devant la presse, Me Khoureyssi Ba ne s’est pas empêché de dénoncer la violation des droits de son client, avant d’en exiger leur respect. La robe noire dira à l’attention des nombreux journalistes : «Nous avons pris les dispositions nécessaires pour faire comparaître Kémy Séba et ce n’est de sa propre volonté s’il n’est pas là. L’Exécutif a pensé qu’il s’agissait d’un défi ou d’une bravade à la loi ou aux autorités.»
L’activiste Kémi Séba avait foulé le sol sénégalais, dimanche, avant d’être arrêté au niveau de l’aéroport international Blaise Diagne pour une nouvelle expulsion.
Me Khoureyssi Ba, qui révèle que Kémy Séba a le moral «même s’il est un peu affligé», d’informer que l’activiste est dans l’attente d’une expulsion : «Mon client est toujours dans la zone de transit de l’aéroport international Blaise Diagne à la Brigade spéciale alors qu’il devrait être au Commissariat spécial dans l’attente de son réembarquement.»
Après avoir bénéficié d’une relaxe en premier instance dans ce dossier judiciaire dans lequel la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) s’est constituée partie civile, les prévenus Kémy Séba et Bentaleb Sow avaient été arrêtés pour avoir brûlé un billet de 5 000 francs Cfa à Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here