PARTAGER

Keur Massar, la localité le plus célèbre au niveau de la banlieue dakaroise suite aux dernières fortes pluies qui ont entraîné des inondations dans la zone. Plusieurs quartiers et maisons sous toujours sous les eaux.
Un nouveau département dans la région de Dakar. Keur Massar sera en effet le 5ème département de la capitale sénégalaise. L’annonce a été faite hier par le chef de l’Etat. Lors de sa visite des sites inondés de cette commune du département de Pikine, le Président Macky Sall s’est adressé aux populations de Keur Massar, pour leur annoncer la nouvelle, qui a dû les surprendre, devant les eaux pluviales qui ont fini de prendre en otage leur commune. Et le premier des Sénégalais, après avoir évalué, certainement, tous les problèmes que traverse cette commune, a déclaré hier : «J’ai décidé maintenant de faire de Keur Massar un nouveau département. Et depuis plusieurs années, nous y travaillons. Et je demanderai au ministre en charge des Collectivités territoriales et à celui de l’Intérieur de travailler ensemble avec les autorités des collectivités, les autorités coutumières, les maires de Pikine, Guédiawaye et Rufisque pour ce nouveau département qui est Keur Massar.»
Cette visite du chef de l’Etat à Keur Massar intervient après la visite du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, et celle de Mansour Faye, ministre du Dévelop­pement territorial, qui avaient balisé le terrain et tenté de rassurer les populations en colère.
Face à une population découragée, triste, mécontente, avec des visages renfrognés et en présence des autorités locales, le chef de l’Etat a fait savoir que sa présence avait pour but d’apporter le soutien de toute la Nation sénégalaise aux populations éprouvées par les inondations suite aux pluies diluviennes «qui se sont abattues dans leurs quartiers». «Je vous donne l’assurance que l’Etat sera à vos côtés d’abord dans l’urgence. Et l’urgence est de sortir des eaux les maisons et les quartiers. Et nous allons assurer le saupoudrage pour éviter le développement des maladies liées à l’eau. Mais aussi apporter l’assistance aux familles, en termes de ressources financières, mais aussi en termes de vivres», fait savoir le Président Macky Sall.
Le président de la République a aussi assuré que les moyens de pompage au niveau de cette localité seront renforcés «en motopompes de grande capacité, 1000 m3 à l’heure», ainsi que le renforcement des dispositifs de canalisation.

30 milliards annoncés contre les eaux de pluie
Face au public, le chef de l’Etat a fait savoir qu’il compte poursuivre la lutte contre les inondations avec le Pro­gram­me décennal, dès la fin de l’hivernage. «Nous allons poursuivre et accélérer le Program­me décennal de lutte contre les inondations. Et dans ce cadre, je peux vous assurer qu’une enveloppe de 30 milliards de francs Cfa est disponible avec l’appui des représentants de la Banque mondiale et que deux à trois projets pourraient être engagés immédiatement», annonce le Président Sall. Qui poursuit : «Dans le cadre du budget, j’avais demandé une ressource immédiate de 13 milliards pour que ces deux projets soient interconnectés. Et à la fin de mes visites, d’ici la semaine prochaine, je vais coordonner une rencontre avec les différents ministères, avec les services de l’Onas, Adm, Ageroutes pour que tous interviennent sur l’assainissement, afin que les travaux puissent démarrer dès la fin du mois. Et nous allons faire plus que ce que nous avons réalisé.»

«Je demande aux maires d’arrêter l’octroi de lotissements dans des zones de cuvette»
Ainsi, le chef de l’Etat a demandé aux maires, en particulier avec la supervision des autorités administratives, de cesser de donner «des lotissements dans des zones de cuvette. Autrement, ce que nous faisions ne servira à rien. Parce qu’à chaque fois que nous aurons à traiter un problème, les gens iront dans les marigots pour y faire des lotissements. Et dès qu’il y a une pluie, nous auront des zones d’inondations». «Enormément de ressources ont été injectées, et nous allons continuer à le faire, puisque de façon globale le département de Pikine est dans une zone de marécage», tient à souligner le chef de l’Etat.
Cette visite du chef de l’Etat au niveau de la banlieue n’a pas été jugée satisfaisante par certaines populations qui croyaient que le chef de l’Etat allait se rendre dans leurs localités pour s’enquérir de la situation qu’elles vivent actuellement. Même si pour certains parmi ces gens leurs maisons ne sont pas englouties par les eaux. Les rez-de-chaussée sont remplis d’eau. Dans d’autres quartiers comme Guinaw Rail et Yeumbeul, des populations vivent un calvaire inexplicable. L’itinéraire donné par certains responsables de la banlieue était une fausse piste. Heureusement que ces localités n’ont pas été visitées par le chef de l’Etat car des pancartes et brassards rouges étaient préparés pour montrer leur mécontentement face à ces inondations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here