PARTAGER
Anta B. Ngom, Dg de la Sedima.

L’obtention de l’enseigne KFC a été une véritable épreuve, un challenge permanent pour Sedima. Après 6 ans d’attente, la cérémonie officielle d’ouverture par le pionnier sénégalais de l’aviculture, du premier KFC au Sénégal, s’est déroulée, vendredi dernier, sur la Corniche ouest de Dakar, dans un riche décor. Cette fête a été agrémentée de nombreuses prestations artistiques du personnel de KFC composé entièrement de femmes.

Après une très longue attente, Sedima a enfin inauguré, vendredi dernier, le premier restaurant KFC du Sénégal, à Fann, sur la Corniche ouest de Dakar, face à la  mer. Ce beau restaurant a  quelque chose de très particulier. Il est géré par un personnel entièrement féminin. D’où son nom : First Lady’s store. C’est une innovation majeure, une première mondiale, selon la directrice de Sedima, Anta Babacar Ngom, qui considère que le concept de «ce premier resto 100 % féminine est en effet un hommage à la bravoure de femme sénégalaise». 70 jeunes femmes y travaillent. Et ce n’est que le début. En effet, Sedima a lancé un programme qui vise l’ouverture d’une douzaine de restaurants d’ici 2020.
La société de Babacar Ngom y consacre une place de choix pour les différentes couches sociales de la société sénégalaise. Ainsi, «le second concept du 2nd restaurant, qui sera ouvert très prochainement, vise également à contribuer à un renforcement de l’inclusion sociale en réservant au minimum 40% des emplois à des personnes à mobilité réduite».
L’ouverture des portes de First Lady’s store est le premier fruit de la collaboration entre KFC, la plus populaire chaîne de distribution de poulets au mon­de, et Sedima, leader et pionnier de l’aviculture au Sénégal.  «Cela fait 6 ans que nous attendions cette occasion. Elle marque l’aboutissement d’une première étape  d’un processus ardu, d’une réalisation d’une ambition mais également et surtout la concrétisation d’un rêve…d’une ambition…d’un projet»,  a déclaré la directrice générale de Sedima, Anta Babacar Ngom, plongée dans l’émotion, introuvable après son allocution. Elle faisait une présentation générale du projet KFC Sénégal. Pour elle, cette cérémonie d’inauguration revêt un «caractère historique et a une importante charge symbolique». Ainsi, la fête ne peut être petite. C’est une journée mémorable du pou­let…et de la culture sénégalaise.  A l’occasion, d’éminentes personnalités parées de leurs plus belles tenues ont assisté à la cérémonie. Parmi elles, Aminata Assome Diatta, ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises ; Youssou Ndour, ministre-conseiller, El hadj Ousseynou Diouf, Amadou Sall, fils de Macky Sall, et Doudou le Youtubeur…
Représentant le gouvernement, la ministre du Commerce, Assome Aminata Diatta, a pour sa part, exprimé sa satisfaction et sa fierté de voir s’ouvrir au Sénégal l’enseigne mondiale KFC. Mme Diatta est revenue sur le nombre d’emplois directs et indirects que pourrait générer cet «ambitieux projet» bénéficiant principalement aux femmes et aux jeunes au Sénégal. Après la visite et les installations faites aux invités d’honneur ainsi que quelques démonstrations, la dégustation a été offerte par KFC Sénégal à l’ensemble des invités dans son restaurant. Des bucket de pilons de poulets frits et une variété de desserts gourmands ont été distribués. Presque près de 300 convives ont dégusté les mets cuisinés à la minute et sur place.

Au rythme de la culture sénégalaise
Le lancement des activités de la célèbre enseigne américaine KFC s’est fait dans une ambiance des grands jours. L’hymne national du Sénégal, exécuté par la chanteuse Abiba, a donné un caractère officiel à la cérémonie. L’auteure de Sargal jigeen a ensuite profité de l’occasion pour rendre hommage aux femmes et faire plaisir aux Ladies de la  Kfc Sénégal. Ces dernières ne sont pas seulement douées à la restauration. Après sa belle prestation, Abiba leur a laissé  le podium. Le personnel du restaurant First Lady’s Stores a épaté le parterre d’invités. Les jeunes filles du Kfc ont chanté leur propre hymne, présenté un portrait de Anta Babacar Ngom, et dansé (chorégraphie assiko et danses traditionnelles). Elles sont pétries  de talent.
A noter aussi qu’à la porte d’entrée, il y a eu une grande prestation de faux-lions. Ainsi, cette belle cérémonie fut agrémentée par de nombreuses prestations artistiques en marge desquelles on a procédé à la coupure symbolique du ruban, au lâché des ballons et aux feux d’artifices.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here