PARTAGER

La classe politique condamne, à son tour, l’attaque de la forêt de Bofa-Bayotte qui a occasionné 13 morts et 6 blessés samedi dernier. Dans un communiqué signé par son conseiller politique Moussa Taye, Khalifa Sall condamne lui aussi «avec la plus grande fermeté» ce «lâche assassinat». Le député-maire, depuis sa cellule, «exprime sa consternation et s’incline devant la mémoire des victimes innocentes». Il soutient que «ce crime épouvantable, qui montre que l’insécurité règne encore en Casamance, ne doit pas rester impuni» et invite le gouvernement à engager «sans délais toutes mesures pour retrouver et poursuivre les auteurs de cet acte ignoble». Toujours sur ce massacre perpétré par des individus non encore identifiés dans l’arrondissement de Nyassia (Ziguinchor), M. Sall estime que le gouvernement doit «prendre les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité des personnes et des biens dans la région sud de notre pays».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here