PARTAGER

Le maire de Dakar promet à ses adversaires que «l’affrontement qu’ils refusent aura bel et bien lieu». Une adresse à Macky Sall et Tanor Dieng qu’il considère être «derrière» cette affaire de la caisse d’avance qui lui vaut des auditions à la Dic.

Après ses va-et-vient à la Division des investigations criminelles, Khalifa Sall est retourné hier à la Médina, comme tous les vendredis. Apparemment, il ne se soucie pas de son sort quant à sa gestion de la caisse d’avance que les enquêteurs estiment pas nette sur la base du rapport de l’Inspection générale d’Etat. «L’heure est au combat pour la libération des prisonniers politiques. Faisons tout pour la libération de Bamba Fall et Cie. Après, on fera face à eux. Parce que l’affrontement qu’ils refusent aura bel et bien lieu», avertit-il devant une foule acquise à sa cause. Sans doute une pique à Macky Sall et Tanor qu’il considère, lui et ses hommes, comme ses adversaires qui sont derrière cette affaire.

«Tous les maires ont emporté les archives à la fin de leur mandat»
Le maire de Dakar a d’ailleurs réitéré sa position sur le dossier qui lui a valu deux jours d’audition à la Brigade des affaires générales, un démembrement de la Dic en réaffirmant dans le fief de Bamba Fall qu’il «ne dévoilera jamais les noms des bénéficiaires de la caisse d’avance». Il dit : «De 1920 à maintenant, il n’y a aucun document d’archives sur la gestion de ces fonds. Et tous les maires qui sont passés ont emporté les archives avec eux à la fin de leur mandat. Donc, il n’est pas question de faire exception à cette règle. Je ne vais pas me battre avec des gens sur cette question.»
Revenant sur l’emprisonnement de l’édile de la Médina, son adjoint, Gora Dieng déclare : «Nous sommes face à un régime qui érige le mensonge en ligne de conduite. Nous sommes face à un régime qui cultive le discrédit sur les gens». Et c’est pourquoi il a demandé à ce que lui et ses frères «doublent  la mobilisation contre ce régime qui tire vers sa fin».

Gackou : «Khalifa et moi serons toujours ensemble pour le Sénégal»
Pour sa part, l’avocat, Me El Hadji Diouf accuse le pouvoir de vouloir empêcher Bamba Fall de participer aux élections législatives en lui refusant les demandes de liberté provisoire. Par la même occasion, il a exigé la libération «immédiate» des «otages politiques». Ce rassemblement aux allures d’un meeting politique avec tam-tams, animation musicale et danses, a enregistré la présence de plusieurs partis de l’opposition dont le Grand Parti de Malick Gackou, Doudou Wade, des Karimistes et l’Ujtl (Pds), Rewmi de Idrissa Seck, Tekki de Mamadou Lamine Diallo. Malick Gackou, dopé par l’appel au rassemblement du public, dit : «Khalifa Sall et moi, nous serons toujours ensemble pour le Sénégal. Khalifa dignité ! Khalifa dignité !», crie le leader du Grand Parti.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here